Hugo Chavez sur Twitter : « Nous vaincrons !! »

Régulations

Sans prendre de gants, comme à son habitude, le président vénézuélien Hugo Chavez publie des ‘tweets’ depuis le 27 avril sur son compte, chavezcandanga. Avis aux followers.

Twitter compte un nouveau membre : le président du Venezuela, Hugo Chavez. Beaucoup moins bavard qu’à la télévision où il est capable de disserter plusieurs heures d’affilée, il n’a posté que deux messages depuis son inscription sous le compte dechavezcandanga.

Le premier, un peu après 21 heures le 27 avril : « Comment ça va ? Je me connecte comme je l’avais dit : au milieu de la nuit. Je pars au Brésil là. Je suis très content de travailler pour le Venezuela. Nous vaincrons !!»

Avant même un tweet, 14 000 followers la nuit de son inscription

Depuis le site de microblogging, visiblement, ça va plutôt bien… La seule nuit de son inscription, le compte du socialiste chavezcandanga a en effet été rejoint par 14 000 suivants (followers). Puis, le 29 avril, un second message a été posté. «Salut mes chers Candangueros et Candangueras. Ceci est une explosion inattendue. Je suis maintenant à Barinas avec Evo. Nous vaincrons!!».

Evidement, le nombre de suivants du président ne cesse d’augmenter. Ils étaient 123 680 à 16 h 26 ce vendredi 30 avril. Ils sont 214 549 trente-cinq minutes plus tard sur c

havezcandanga, qui se traduit par Chavez l’obstiné, le rebelle.

Omniprésent dans les médias vénézuéliens, notamment à la télévision où 24 chaînes câblées du pays sont désormais contraintes de diffuser ses discours, Chavez exprime pourtant régulièrement ses

réticences envers le Web. En témoigne cette déclaration du président datant du mois de mars et rappelée par Le Nouvel Observateur : «Internet est un champ de bataille parce qu’un mouvement de conspiration s’y propage».

En dépit de ses réserves, le président vénézuélien à l’assaut du Web

Les réactions sont très vives parmi ses opposants. Les réseaux sociaux étaient, jusqu’ici, davantage occupés par les opposants du président socialiste. D’après Carlos Jimenez, directeur du cabinet Tendances Numériques à Caracas, contacté par l’AFP, 90% des 200 Vénézuéliens les plus suivis sur ce réseau appartiennent à l’opposition.

Toutefois, l’agence de presse précise également que, toujours selon Tendances Numériques, « plus de 8,7 millions de Vénézuéliens utilisaient régulièrement la Toile en janvier, soit environ 30% de la population, contre 25% en 2008 ». Stimulés par ce tweet « venceremos » [“nous vaincrons”], les partisans de Chavez vont-ils « se socia-mobiliser » par millions?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur