Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

Humeur : OpenOffice.org abandonné par Oracle ?

Rappel des faits : lors du rachat de Sun Microsystems par Oracle, la firme s’était heurtée aux questions de certaines autorités de régulation. Elle s’était alors engagée sur plusieurs points, afin de faire pencher la balance en sa faveur.

Concernant la suite bureautique open source OpenOffice.org, Edward Screven, chief corporate architect chez Oracle, avait annoncé que ce produit vivrait sa propre vie, au sein d’une business unit indépendante. Il annonçait alors que les plans de promotion, de développement et de support seraient maintenus. Un an plus tard, la situation a clairement changé. Le dernier communiqué de presse d’Oracle concernant OpenOffice.org est sans appel : la suite devient un projet entièrement communautaire. Il n’est plus question d’une quelconque business unit pour OpenOffice.org. À demi-mot, nous comprenons que la société abandonne tout simplement ce produit. Un soupçon confirmé par la disparition pure et simple de la page liée à Oracle Open Office.

La sortie d’Open Office 3.3, la version commerciale d’OpenOffice.org, avait déjà été la source de multiples inquiétudes. Nous nous étonnions alors que cette mouture ne sorte pas en même temps que son dérivé open source. Quelques jours plus tard, LibreOffice, un fork de la suite OpenOffice.org lancé par la communauté, sortait en mouture 3.3, mettant ainsi un clou de plus dans le cercueil d’OpenOffice.org. Autre fait inquiétant, si la firme avait bien mis une page web en ligne pour Oracle Open Office, elle ne semblait visiblement pas très enthousiaste à l’idée de vendre ce produit. Pour la petite histoire, ne sachant pas si les prix des contrats de support étaient HT ou TTC (une précision pourtant obligatoire), nous nous étions rapprochés d’Oracle : aucune des personnes contactées n’a été capable de nous renseigner et aucune ne nous a recontactés à ce propos.

La firme promet de continuer à travailler avec la communauté afin que le projet perdure, mais il est à craindre – aucun engagement clair n’étant pris – qu’il ne s’agisse ici que d’une déclaration de façade. Fort heureusement pour la communauté, LibreOffice évolue rapidement. Deux mises à jour ont été livrées depuis la 3.3. La bêta de LibreOffice 3.4 est d’ores et déjà disponible, alors même qu’OpenOffice.org 3.4 n’en est encore qu’au stade de l’alpha. Récemment, StarXpert, expert de la migration OpenOffice.org, a fait un point assez encourageant avec Cédric Bosdonnat, contributeur LibreOffice. Notez que la société a aussi interrogé Gilles Gravier, open source director for public sector chez Oracle, à propos d’OpenOffice.org. Toutefois, ses propos sont devenus en grande partie caducs depuis le récent revirement de la firme.

En dehors de cette bataille opposant les deux projets,  le vrai problème se pose ailleurs. En effet, le soutien d’OpenOffice.org (et de sa version commerciale) est un des éléments qui avaient permis de détendre les relations entre Oracle et les autorités de régulation lors du rachat de Sun Microsystems. Or, cette promesse est restée lettre morte, tout comme celles concernant l’ouverture de MySQL. Un mauvais point en terme d’image.

Recent Posts

Sauvegarde et restauration : Veeam dévoile la v12

Veeam dévoile la mise à niveau de son offre Backup & Replication (v12) et dévoile…

8 heures ago

Phishing : LinkedIn concentre plus de la moitié des tentatives dans le monde

Les utilisateurs du réseau social professionnel sont des cibles de choix pour les campagnes de…

9 heures ago

Cloud : Microsoft prêt à lâcher du lest sur le marché européen

Visé par une plainte d'OVHCloud, notamment, Microsoft se dit prêt à faire des concessions sur…

10 heures ago

Google Russie anticipe le dépôt de bilan, migre des employés vers Dubaï

La saisie du compte bancaire de Google Russie rend intenable le fonctionnement de son bureau…

13 heures ago

RGPD : vers une nouvelle méthode de calcul des amendes

Le Comité européen de la protection des données (CEPD) a adopté de nouvelles lignes directrices…

15 heures ago

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

1 jour ago