Humeur: technos vertes ou voraces en énergie?

Régulations

D’ici à 2020, 45% de la consommation d’électricité utilisée dans les maisons
sera le fait de l’électronique domestique, d’après une étude britannique

Economiser l’énergie ? La bonne blague… Les maisons se remplissent de gadgets électroniques gourmands en énergie, volontiers allumés jour et nuit, rendant cette perspective illusoire. D’après l’Energy Saving Trust (EST), une organisation non gouvernementale chargée par le gouvernement britannique de promouvoir un usage raisonnable de l’énergie, ces dépenses en électricité liée à l’électronique domestique ne vont faire que croître. Le rapport “The ampere strikes back” de l’EST, publié le 4 juillet, estime que 33% des dépenses d’énergie est déjà imputable aux équipements présents dans les maisons.

Toujours plus

allumés

Pis, chaque année, les citoyens britanniques continuent de dépenser environ 8 milliards d’euros en produits électroniques neufs, télés, lecteurs CD, ordinateurs dernier cri? Et ces derniers consomment plus d’énergie que les anciens. C’est le cas, notamment, de l’irrésistible écran plat, environ trois plus gourmand que l’encombrante vieille télé. Or, 80% des foyers au Royaume-Uni ont remisé cette dernière au grenier. Et le scénario est le même pour les radios digitales, par rapport à leur ancêtre analogique. Seule note positive, les frigos et les machines à laver, sont conçus pour consommer de moins en moins d’énergie.

Le rapport pointe également les nouvelles utilisations : écouter une radio digitale via une télé coûte plus en énergie que d’allumer la bonne vieille radio traditionnelle. Et on peut citer également l’usage de sonnettes électriques.

Quoi qu’il en soit, en 2020, il faudra 14 centrales électriques seulement pour faire fonctionner les appareils électriques domestiques dans ce pays, estiment les chercheurs. Le nucléaire a de beaux jours devant lui.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur