Hyphothèse : comment la Lune fabrique t-elle de l’eau

Régulations

Après la découverte d’eau sur la surface de la Lune, l’Agence spatiale européenne enquête. Selon les études, le satellite de la Terre ferait l’effet d’une éponge géante.

On a découvert de l’eau sur la Lune ! Après la nouveauté viennent les études. L’Agence spatiale européenne émet donc l’hypothèse que la Lune servirait d’éponge électriquement chargée qui récolterait les particules du soleil.

A la loupe, ces particules interagissent avec l’oxygène contenu dans les poussières présentes sur la surface du satellite. La découverte faite par les instruments SARA à bord du satellite indien (mécanique celui-ci) Chandrayaan-1. L’appareil tourne en orbite autour de la Lune, d’où les informations précises.

Les résultats donnés par les instruments confirment que les « particules solaires » sont alors absorbées par les poussières présentes sur la surface de la planète. L’astre pourrait donc produire ses ressources par lui-même d’autant que les atomes d’hydrogène (électriquement neutres) ne sont pas dispersés dans l’Espace par les flux magnétiques.

Du coup, si la Lune ne génère pas de champ magnétique global, certaines roches lunaires seraient magnétisées. D’ou certaines régions sur lesquelles l’eau est présente. Reste que pour passer de la science au rêve, la Lune ne peut toujours pas se procurer sa propre atmosphère et conserver d’une autre manière son eau.

Ces informations recueillies par Chandrayaan-1 vont être utiles pour les équipes de l’Agence spatiale européenne pour la prochaine mission vers Mercure. La mission Bepi-Colombo transportera deux outils similaires à ceux de la sonde indienne. Les chercheurs pourront alors confirmer ou pas leur théorie sur la rétention d’eau, plus proche du soleil…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur