Pour gérer vos consentements :

IA : 5 métiers d’avenir à considérer en 2023 et au-delà

L’expansion de l’intelligence artificielle (IA) générative, comme ChatGPT et Bard, ouvre d’autres perspectives d’emploi aux profils techniques qualifiés.

La plupart des professionnels que recherche le marché sont issus de formations d’ingénieurs, de développeurs ou de spécialistes des données et de l’apprentissage machine (ML).

Voici 5 des métiers d’avenir qui alimentent le secteur :

De l’ingénieur « prompt » au chef de projet chatbot

1. Ingénieur prompt >

Un ingénieur prompt est spécialisé dans la communication entre l’humain et l’intelligence artificielle. Il/elle contribue à l’optimisation de modèles d’IA pour la génération automatisée de texte. Un prompt (ou invite de commandes) initie ou guide un modèle de langage.

La rémunération annuelle d’un ingénieur prompt (ou « prompt engineer » en anglais) peut franchir les 100 000 € en Europe, les 300 000 $ outre-Atlantique.

2. Ethicien en intelligence artificielle >

Un éthicien en IA est un spécialiste de l’éthique et de la responsabilité sociétale associée au développement, à l’usage et à la fin de vie d’une intelligence artificielle.

A ce titre, il ou elle définit des normes éthiques et promeut des pratiques responsables en matière d’IA. En France, la fourchette salariale annuelle moyenne varie de 45 000 € à 100 000 €. Les éthiciens en IA peuvent aussi intervenir en freelance pour conseiller des entreprises sur ces sujets.

3. Ingénieur en IA >

L’ingénieur en IA est chargé de la création de programmes, d’applications ou systèmes d’intelligence artificielle. En France, la rémunération annuelle moyenne d’un ingénieur en IA peut varier de 50 000 € en début de carrière à plus de 108 000 € pour les profils plus expérimentés.

4. Data scientist ou data analyst >

Le data analyst est en charge de l’exploration et de l’analyse des données métiers. Le data scientist ou scientifique des données est un expert des modèles statistiques et mathématiques qui servent ces mêmes collecte et analyse de données. Ces deux professionnels de la data ont des connaissances en machine learning.

Leur rémunération annuelle moyenne varie de 35 000 à 70 000 €.

5. Chef de projet chatbot >

Le chef de projet chatbot identifie les besoins d’une entreprise ou d’un client en matière d’IA conversationnelle. Il travaille avec l’ensemble des parties prenantes (équipes de développement, conformité, marketing, etc.) pour proposer, déployer et initier le pilotage de la performance d’agents conversationnels (chatbots).

Les rémunérations varient selon les profils des professionnels concernés, ainsi que la localisation, le secteur d’activité et la taille des entreprises qui les emploient.

crédit photo © Adobe Stock

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

2 jours ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

2 jours ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

3 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

3 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

3 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

4 jours ago