IA : Verily examine la rétine pour prédire les risques cardiovasculaires

Projets

Verily Life Sciences, la division santé d’Alphabet, a développé un algorithme basé sur le machine learning appliqué à des images rétiniennes afin de détecter les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire.

Verily, la division science appliquée à la santé de la maison mère de Google, a planché sur de nombreux projets, dont l’exploitation de montres connectées pour des études médicales.

Les scientifiques de cette division ont maintenant mis au point une technique permettant d’évaluer le risque de maladie cardiovasculaire en examinant les yeux des patients, explique Verily dans un billet de blog.

Dans un article publié hier dans la revue Nature Biomedical Engineering, les chercheurs ont expliqué leur méthode. Ils ont mis au point un algorithme d’intelligence artificielle qui évalue les scintigraphies oculaires et peut dès lors prédire les facteurs de risque cardiovasculaire. Ces analyses sont ensuite corrélées avec des données médicales des patients.

Il devient alors possible de prédire la probabilité de souffrir d’un «événement cardiaque indésirable majeur», c’est-à-dire une crise cardiaque ou encore un AVC.

La division a eu recours à des photos de rétines de plus de 280 000 patients américains et britanniques. Ces images ont permis de former les réseaux sur lesquels les signes révélateurs avaient tendance à indiquer des dangers pour la santé à long terme.

L’étude n’est pas encore prête pour les tests cliniques dans la mesure où il faut maintenant déterminer si des photos plus grandes sont nécessaires ainsi qu’un ensemble de données plus important.

Mais, les résultats sont prometteurs pour une évaluation non invasive de la santé cardiovasculaire des patients.

L’idée que les caractéristiques de certaines pathologies peuvent être détectées par des algorithmes associés à du machine learning n’est pas nouvelle. DeepMind, la société de développement IA basée à Londres et rachetée par Google en 2014, recherche des algorithmes similaires qui pourraient aider à détecter les signes de glaucome et d’autres maladies oculaires.

Fin 2017, Apple a lancé une étude cardiaque associée à l’Apple Watch pour voir si elle permet d’alerter les gens lorsque des rythmes cardiaques irréguliers sont détectés. Ceci peut en effet être révélateur d’une fibrillation auriculaire (trouble cardiaque), une des principales causes d’accident vasculaire cérébral.

(Crédit photo : @Verily)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur