Ian Foo (Huawei) « Nous visons les 40% de croissance d’ici 2015 »

DatacentersRéseaux
Centre de R&D de Huawei à Stockholm (Kista)

En position de force sur les activités réseaux mobiles et terminaux, Huawei va accélérer les développements de sa branche entreprise à travers le datacenter et les services associés.

« L’activité opérateur continue à progresser, mais aussi les activités grand public et entreprise bien que cette dernière reste modeste », constate Gaston Khoury, vice président ventes en Europe dans le cadre de l’European Media Day de Stockholm les 11 et 12 septembre. Une façon d’annoncer les projections de développement du constructeur chinois.

Huawei va certes continuer à se développer sur l’ensemble de ses activités. Mais crédité par le cabinet Dell’Oro comme numéro 1 sur le LTE (avec 196 contrats commerciaux au premier semestre 2013, dont 93 déployés sur les 200 en services) et se positionnant désormais dans le top 5 des vendeurs de smartphones dans le monde, la marge d’évolution se réduit sur ces deux secteurs. La croissance la plus immédiate se fera donc du côté de l’entreprise, essentiellement.

Datacenters et services

Au-delà des offres produits relativement classiques (routers, firewall, SSL VPN, switch Ethernet et optique, boîtiers et contrôleurs wifi…), la croissance passera notamment par le développement des services professionnels (avec l’ouverture d’un centre européen de services managés) et, surtout, le support des datacenters des opérateurs et les services cloud associés.

L’augmentation du trafic mobile attendue avec l’émergence des réseaux très haut débit va alimenter le big data. Un phénomène sur lequel Huawei entend accompagner les opérateurs pour les aider à gérer ce trafic. « Du point de vue client, nous travaillons sur l’infrastructure, les services aux opérateurs avec un portefeuille complet et le traitement des données », expose Gaston Khoury. Qui ajoute que « nous investissons aussi dans notre marque, nous serons le challenger ».

Partenariats majeurs

Un défi qui passe aussi par des partenariats majeurs. A titre d’exemple, Huawei a rejoint, en mars dernier, la HANA Appliance Joint Solution devenant ainsi partenaire certifié pour fournir les solutions matérielles à l’offre d’analytique in-memory de SAP. Autre partenariat démonstratif : Huawei fournit, parmi d’autres, les solutions de stockage cloud au CERN de Genève. Un marché à 20 pétaoctets par an amené à évoluer vers l’exaoctet.

Ian Foo, directeur marketing datacenters produits et solution chez Huawei
Pour Ian Foo, directeur marketing datacenters, l’Europe constitue un enjeu majeur pour l’activité entreprise de Huawei.

Comme pour les réseaux de télécommunications mobiles et les terminaux, Huawei va se montrer très offensif sur l’offre entreprise. Et ne cache pas ses ambitions. « Nous visons les 40% de croissance d’ici 2015, déclare Ian Foo, directeur marketing pour les produits et solutions datacenters qui ajoute que 67% de notre activité est extérieure à la Chine, dont l’essentiel en Europe. » Rappelons que, premier marché pour Huawei, l’Europe génère 35% des 35,4 milliards de dollars du chiffre d’affaires en 2012, devant la Chine (33%).

Rééquilibrer les sources de revenus

Une partie significative de la croissance sera donc portée par l’activité entreprise. En 2017, selon les plans de Huawei, l’activité opérateurs ne représentera plus « que » 60% des revenus (contre 73% en 2012) alors que les revenus issus de l’entreprise s’élèveront à 15% (5% aujourd’hui) et 25% sur les devices (contre 22%). Une façon d’équilibrer des sources de revenus qui mettra à l’abri Huawei d’un éventuel accident de parcours.


Voir aussi
Le campus de Huawei à Shenzhen en images


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur