IBC 2009: Mobile TV, IP TV et 3DTV, les standards sortent du brouillard

Réseaux

Le salon du Broadcast et des nouveaux médias sur Internet, à Amsterdam, a été l’occasion pour les opérateurs de mobiles de trancher

Amsterdam.– Les professionnels des nouveaux médias, que sont notamment l’IPTV et la TV sur mobiles, avec des passerelles évidentes, restent sceptiques et circonspects. La standardisation n’avance pas assez vite. Il est vrai que des intérêts colossaux s’affrontent, notamment entre les différentes régions du monde, s’agissant des formats et donc des programmes et de leurs droits.

Ainsi, en est-il de la TV sur mobile. Les propositions de formats ne cessent de pulluler: DVB-B, DVD-H et un dernier en date, DVB-IMB (Digital video broadcast – Integrated mobile broadcast), sans oublier le HSDPA…

Les Etats-Unis ont choisi “MediaFLO” (derrière Qualcomm, notamment) , la Chine son propre standard (CMMB) tandis que le Japon hésite.

En Europe, las d’attendre que des querelles intestines se réglent entre spécialistes (usant d’arguments techniques alors que l’on sait pertinemment que les enjeux sont financiers et marketing), les principaux opérateurs de mobiles ont pris position. L’une des principales associations qui les fédère, la GSMA (Association des opérateurs GSM, réunissant notamment Orange, T-Mobile et Vodafone, et des industriels comme, tout récemment, Sagem Wireless) a annoncé à Amsterdam qu’elle tranchait en faveur d’une norme décrite au sein du sous-ensemble 3GPP. Cette association GSMA a choisi l’IMB, ou Integrated Mobile Broadcast, une nouvelle norme 3GPP “qui fera accélérer l’adoption globale des données mobiles et des services de diffusion”.

IMB est une technologie qui doit permettre une livraison des services de diffusion efficace spectralement, à partir de techniques qui sont déjà certifiées compatibles avec le FDD WCDMA existant mais elle doit également permettre aussi le déploiement en spectre TDD, c’est dire simplifier la transmission entre la livraison IMB et les technologies existantes (GSM 3G, notamment).

Les opérateurs vont pouvoir utiliser IMB au sein de “segments de spectre” déjà alloués avec de nombreuses licences 3G mais qui sont restées non utilisées à cause du manque de technologie appropriée. Étant donné qu’IMB remplit les exigences de normes et spectrales nécessaires pour être déployée dans le spectre, c’est un “avantage précieux” resté inexploité jusqu’ici. IMB réutilise en effet de nombreuses technologies déployées existantes au sein des normes UMTS et Multimedia Broadcast Multicast Service (MBMS), ce qui signifie un déploiement plus rapides des nouveaux services de diffusion mobiles tels que la télévision mobile.

( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur