IBM: «Avec BigFix, les équipes IT supervisent mieux leurs environnements»

Réseaux

IBM renforce son offre de sécurité et de gestion de la conformité grâce aux solutions de BigFix.

A la suite de la récente acquisition de BigFix, IBM lance une suite logicielle visant à garantir une meilleure sécurité et une certaine conformité au niveau des parcs informatiques des entreprises. Ces derniers peuvent atteindre plusieurs milliers d’ordinateurs de bureau, PC portables et serveurs. Et les machines virtuelles peuvent être prises en compte.

BigFix identifie les appareils non conformes avec les politiques IT de l’entreprise et recommande certains ‘patchs’ de sécurité ainsi que des mises à jour logicielles. Ce système peut couvrir jusqu’à 500.000 machines en quelques minutes.

L’administration est effectuée par le biais d’un seul tableau de bord avec des données en temps réel. Cela permet une vision globale des changements nécessaires au maintien de l’intégrité des équipements en concordance avec les besoins IT de l’entreprise.

La suite BigFix Unified Management Software Plaform, désormais en disponibilité générale, propose plus de 200 extensions émanant d’éditeurs tiers pour renforcer les fonctions de supervision de la virtualisation par exemple.

« Les systèmes d’information deviennent de plus en plus complexes avec la virtualisation et les outils collaboratifs. Désormais, il est crucial pour les entreprises de prendre des mesures pro-actives en matière de sécurité et de conformité IT pour gérer un environnement IT tout en prenant en compte la consolidation des plates-formes et l’automatisation, explique Amrit Williams, directeur en charge des technologies (CTO) pour le compte de BigFix-IBM. Avec les fonctionnalités novatrices proposées par BigFix sur le volet de la virtualisation et de l’interface, les équipes IT peuvent superviser beaucoup mieux leur environnement. »

BigFix par IBM : simplicité de l’usage, vision unifiée de l’architecture

Selon IBM, la mise à jour des anciennes version de BigFix pour mettre en place la version 8.0. ne requiert pas de redémarrage des systèmes. Les clients peuvent l’installer très rapidement, contrairement à d’autres infrastructures de gestion nécessitant des updates de migration ou une couche spécifique pour assurer la transition (forklift).

De plus, BigFix peut aussi faciliter les migrations des utilisateurs vers Windows 7. La suite logicielle est disponible en sept langues (anglais, français, allemand, italien, espagnol, japonais et chinois). Il est compatible avec plus de 70 systèmes d’exploitation (Windows, Mac, Unix et Linux mais aussi SUSE, HP-UX, OEL et CentOS…).

BigFix renforce le portefeuille de solutions logicielles d’IBM en termes de gestion IT. On recense des clients dans le domaine du secteur public (sphère gouvernementale), de la finance, du commerce, de l’éducation et de l’industrie.

La plate-forme sert à unifier la gestion IT, généralement composée d’une pléthore d’outils fragmentés. Ce qui facilite le contrôle de l’architecture globale et la consolidation de fonctions (jusqu’à 18 dans le domaine de la sécurité, la conformité, le support décisionnel et le green IT).

Selon les analystes IT, le recours à la virtualisation des actifs va nécessiter une plus grande vigilance en termes de sécurité et de conformité. IBM considère qu’il s’agit d’ailleurs de l’un des points forts de BigFix en termes de compétitivité : localiser et gérer le déploiement des actifs physiques et virtuels avec une vue unique des actifs, protéger tous les systèmes (physiques et virtuels).

Selon le cabinet d’études Gartner, le marché des logiciels de sécurité devrait atteindre 16,5 milliards de dollars en 2010 (contre 14,8 milliards de dollars en 2009, soit une hausse de 11,3 %).

Adaptation française d’un article de eWeek.co.uk : IBM Delivers BigFix Security and Compliance Software (24/08/10).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur