IBM : 133 milliards de dollars de R&D en dix ans et plus de 150 acquisitions

Régulations

Dans le cadre d’un entretien accordé à la chaîne de télévision CNBC, Virginia Rometty a fait le point sur les efforts de croissance interne (R&D) et externe (acquisitions) réalisés par IBM au cours des dix dernières années. L’opération séduction de Big Blue se poursuit.

Une vaste opération de reconquête du public est visiblement en cours chez IBM. Il est vrai qu’entre l’abandon du marché des serveurs x86, des résultats en demi-teinte, et une arrivée tardive sur le marché du Cloud, des incertitudes pesaient sur Big Blue. Après son intervention auprès du New York Times (voir « IBM se dit prêt à entrer dans une nouvelle phase de croissance »), Virginia Rometty – CEO d’IBM – est passée à l’antenne de CNBC.

Un des sujets évoqués portait sur les efforts de la firme dans la R&D. Rappelons qu’IBM demeure le champion du monde en nombre de brevets déposés. Le résultat de 133 milliards de dollars dépensés en R&D au cours des dix dernières années. Et la patronne d’IBM se dit prête à investir encore plus dans la recherche, si nécessaire.

La convergence entre données et analytique reste un des éléments stratégiques de la R&D de Big Blue. La firme a ainsi investi 30 milliards de dollars dans ce secteur. Donner du sens à la donnée est un credo classique chez les acteurs du monde IT, mais qui prend chez IBM une saveur parfois inédite, par exemple au travers des efforts faits autour de l’informatique cognitive, avec la mise en place d’une structure dédiée à Watson (voir « Watson (IBM) devient une business unit à 1 milliard de dollars »).

Croissance externe

L’innovation passe également par des acquisitions. IBM en a signé 30 en 2013 et plus de 150 au cours des dix années passées. Toutefois, la firme semble ici cibler ses achats. Les acquisitions massives, avec des milliards de dollars à la clé, restent assez rares pour Big Blue.

Nous pouvons cependant citer l’acquisition de SoftLayer en juin dernier, pour deux milliards de dollars. Toutefois, la firme ne cherchait pas ici à enrichir son portefeuille de brevets, mais à étoffer son réseau de datacenters.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – IBM le doyen de l’industrie IT


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur