IBM acquiert Bowstreet, éditeur de portails – un loup ?

Régulations

Big Blue laisse-t-il entrer un loup dans la bergerie de l’intégration? C’est, du moins, un portail ouvert sur ses concurrents, avec une maîtrise des technologies d’intégration XML et SOA

En période de consolidation et souvent de ?recentralisation? de la gestion applicative, IBM a entendu chez ses clients le besoin de se doter de solutions simples pour faciliter l’accès de leurs utilisateurs à toutes les informations. L’acquisition de Bowstreet, spécialiste du portail d’entreprise, renforcera donc l’offre de Big Blue pour répondre à cette demande et apportera une expertise supplémentaire sur les technologies XML et SOA.

Simplifier l’informatique pour l’utilisateur ? C’est justement la promesse des portails d’entreprise. C’est pourquoi de nombreux outils apparaissent pour orchestrer au mieux la coordination entre applications, bases de données et documents, au sein des systèmes d’information. Un défi d’autant plus périlleux que l’accès aux données et le partage d’information exigent de réelles prouesses pour afficher à l’utilisateur des résultats composites cohérents, en masquant la complexité informatique. Un pionnier technologique au Portail Dès sa création en 1998, Bowstreet s’est positionné sur les applications ?business Web? et a naturellement figuré au rang des pionniers de l’intégration applicative en intranet et en solutions collaboratives. Véritable ‘Ravensburger‘ de l’intégration, Bowstreet propose des outils pour bâtir des portails en combinant diverses briques existantes, avec un minimum de connaissances technologiques. Bien entendu, ces solutions permettent d’accélérer les développements en toute sécurité. En effet, dès l’origine Bowstreet a intégré les standards J2EE, JSP, XML, les schémas W3C, Java, JSR 168, etc. Et surtout, l’éditeur est devenu un acteur majeur des plates-formes SOA, standard phare de l’intégration. Enfin, avec Bowstreet Factory, l’entreprise peut utiliser les divers connecteurs d’intégration pour assembler de multiples applications au sein de portails : SAP, Siebel, PeopleSoft, Domino, Oracle, JD Edwards, BEA Weblogic, IBM WebSphere, etc. Il en va de même pour les bases de données ou les services Web sous de multiples plates-formes : Windows, Linux, Solaris, AIX, z/OS, ou OS/400 (pour les e-series, ex AS 400). Une acquisition majeure Il semble assez clair qu’IBM souhaite positionner ses solutions Websphere comme plate-forme d’intégration majeure aussi bien avec l’existant hétérogène qu’avec les futures solutions, de plus en plus respectueuses des standards. De plus, la solution pourrait permettre d’optimiser l’intégration globale entre les nombreux produits maison d’origines diverses : DB2, Lotus, WebSphere, Ascential, Rational, etc. On notera au passage que Bowstreet avait annoncé comme des solutions majeures ses produits liés aux solutions de BEA et d’Oracle. IBM pourrait donc jouer au loup dans la bergerie? Le montant de la transaction n’est pas révélé. On peut aisément imaginer qu’IBM n’a pas lésiné face à un Bowstreet paré de ses plus beaux habits de fête !


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur