IBM acquiert Cognos, expert BI et gestion de performances: 5 Mds $

Logiciels

Big Blue frappe un grand coup: il rachète, amicalement, le numéro un de la BI et de la Performance, à 58 dollars l’action, cash

Joli coup pour IBM, dans la course aux applications de ‘Business intelligence’ (BI) et à la gestion des performances des systèmes d’information.

Face à l’appétit des autres acheteurs potentiels -en particulier HP- il a fallu mettre le prix: l’offre est de 58 dollars par action, payables ‘cash’, soit un coût d’acquisition avoisinant 4,9 miliards de dollars.

Cognos est une belle mariée. Créée en 1969, elle viend d’être classée par IDC “numéro un des éditeurs indépendants « pure play » de logiciels de gestion de la performance”.

Société canadienne cotée en bourse, Cognos compte plus de 4.000 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 979 millions de dollars (US), qui, selon les analystes, devrait atteindre 1,1 milliard de dollars en 2008, sans compter Applix qu’elle vient d’acquérir !

Cognos est le 3e grand acteur de la BI à se faire racheter par un éditeur généraliste. Cette année, Oracle s’est emparé d’Hyperion tandis que SAP a lancé une OPA sur Business Objects pour 4,8 milliards d’euros.

Aidé de 3.000 partenaires, Cognos compte parmi ses clients 80% des grandes entreprises du classement Fortune 1000. Parmi eux, figurent 19 des 20 premières banques européenes et américaines.

IBM souligne que leur partenariat remonte à une quinzaine d’années, ayant conduit récemment à des solutions conjointes sur le marché de la “Business Intelligence”.

Big Blue constate également que “Cognos propose les synergies les plus complètes en matière de “Business Performance”. En ce qui concerne le développement de solutions orientées SOA (software oriented architecture), Nous constatons peu de recouvrement avec les produits d’IBM“.

Pour IBM, Cognos va lui permettre “d’atteindre mieux encore les directions administratives et financières avec des outils puissants”.

C’est la premierè fois qu’IBM monte à un tel niveau dans les couches applicatives, jusqu’à la ‘Business intelligence’. Auparavant, il s’agissait le plus souvent d’offres de logiciels “middleware“, constate Emmanuel Besluau, consultant spécialiste des environnements ‘mainframe’.

Cette acquisition qui sera réalisée au premier trimestre 2008 (au sein de la division Software group d’IBM), est à rapprocher du récent rachat de Business Objects par SAP.

Lire notre dossier BI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur