IBM affiche une santé solide

Cloud

Big Blue publie des trimestriels supérieurs aux attentes

Après les résultats rassurants d’Intel, c’est au tour d’IBM de faire taire les Cassandres. Le géant américain ne semble pas vraiment souffrir du ralentissement américain et affiche un bénéfice net de 2,32 milliards de dollars, en hausse de 26% sur un an. Le bénéfice par action atteint 1,65 dollar, alors que les analystes ne prévoyaient pas plus que 1,45 dollar.

La marge brute a progressé sur la période à 41,5%, contre 40,2% il y a un an. La dette totale du groupe est restée stable, à 35,2 milliards de dollars, en dépit de l’accélération de son programme de rachat de ses propres actions.

Le chiffre d’affaires bondit de 11% à 24,5 milliards de dollars contre un chiffre attendu de 23,7 milliards. Le segment Services et Conseil a particulièrement performé (+17% à 9,7 milliards dans les services en technologie), indique Big Blue. Par contre, les ventes de matériels et de technologies ont reculé de 7% à 4,2 milliards.

Toutes les zones géographiques sont en croissance : Amériques (+8%), Europe/Moyen-Orient/Afrique (+16%) et Asie-Pacifique (+14%).

Comme Intel, IBM s’est voulu rassurant pour 2008. “Nous sentons bien le reste de l’année”, a commenté le p-dg Samuel Palmisano, cité dans le communiqué du groupe. D’ailleurs, le groupe en a profité pour réviser à la hausse ses estimations pour l’ensemble de l’exercice. Le groupe pense que son bénéfice par action pourrait atteindre 8,50 dollars, alors qu’il ne tablait jusqu’ici que sur 8,25 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur