IBM applique le ‘on-demand’ aux ressources humaines

Régulations

Big Blue met en application le concept, tant à la mode en ces temps de vache maigre: n’utilisez (donc ne consommez, ne payez) que ce dont vous avez besoin…

L’objectif premier de cette philosophie du “on demand” est de dépenser moins ou mieux. Elle s’est d’abord appliquée aux dépenses dans des systèmes sur-dimensionnés, qu’il s’agisse de logiciels ou de hardware. Exemple type: les systèmes de sauvegarde ou les grands ordinateurs. Big Blue, comme HP, Computer Associates et d’autres, a répondu ainsi à la crise des investissements commencée il y a deux ans, une fois la manne du “bug” 2000 épuisée: ne payez que pour vos besoins réels. Aujourd’hui, la transposition se fait dans la gestion des ressources et donc, celle des ressources humaines… Le quotidien La Tribune l’a constaté chez IBM IGS Europe (International Global Services), où tous les collaborateurs, jusqu’aux stagiaires, sont équipés d’un PC portable personnel. Mais à chacun de dresser la liste des logiciels ou périphériques dont il a (vraiment) besoin en propre.

A partir d’un portail unique Les logiciels? Ils sont téléchargeables sur un site serveur. IBM a rendu tous ses sites intranet homogènes, et accessibles à partir d’un portail d’entrée unique: One Voice. Les applications y sont disponibles, au même titre que les informations de la Corp, par famille de produits, par thèmes (informations financières, postes à pourvoir, messages du président…) Vous avez besoin d’une imprimante? Elle existe, quelque part, sur le réseau… -mais, positivons, partout, où vous vous déplacez, en vous connectant, vous vous identifiez et vous repérez quelle(s) imprimante(s) est ou sont accessibles à proximité. “Notre objectif est de permettre aux collaborateurs de travailler sur leurs applications quelle que soit leur implantation géographique“, explique Martine Vidal, directrice des achats d’IGS Europe. Selon les informations recueillies par La Tribune, l’impact serait déjà sensible dans le changement sur les relations internes: “L’intratnet est devenu le premier vecteur de communication dans l’entreprise“, déclare Catherine Ladousse, dircom d’IBM France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur