IBM attaque un manager en partance chez Oracle…

Logiciels

Big Blue considère Oracle comme un concurrent… Qui plaisante avec les clauses de non concurrence?

IBM ne se contente pas de faire pression. Dans ce cas précis, le géant mondial a tout simplement décidé d’aller en Justice.

L’un de ses managers, Joanne Olsen, qualifié de ‘vétéran’ après 31 ans de bons et loyaux services, a prétendu se faire embaucher par Oracle. Et rapporter directement à Larry Ellison, qui plus est…

La riposte de Big Blue vient de tomber: plainte a été déposée en bonne et due forme à la cour suprême de Westchester, Etat de New York – rapporte le Wall Street Journal de ce 24 juin.

Cette embauche chez Oracle constituerait une violation d’un accord de non-concurrence.

IBM soutient que l’intéressée faisait partie d’un “groupe de managers d’élite”. “Mlle Olsen connaît des domaines particuliers qu’IBM cible pour faire de la croissance [externe] et des sociétés qu’IBM considère à acquérir dans ces domaines“.

Il ne semble pas que ce dossier ait un lien avec l’affaire de délit d’initié à propos de la compétition entre IBM et Oracle lors du rachat de Sun (cf. article: Un cadre dirigeant d’IBM sanctionné pour délit d’initié sur Sun ) . A voir. Car Oracle n’a jamais caché qu’il comptait bien prendre des parts de marché – et des clients – à IBM, grâce à l’acquisition de Sun…

Big Blue affirme que J. Olsen a signé il y a un an un contrat avec clause de non-concurrence, contrat stipulant que durant un an après son départ d’IBM, elle ne pourrait pas travailler pour un concurrent ou pour une société qui concurrence l’une quelconque des unités où elle travaillait.

L’embauche de Mlle Olsen par Oracle est en violation avec ces deux dispositions“, déclare IBM

Joanne Olsen est censée rejoindre un poste de “senior vice president” où elle rapporterait directement au CEO, Larry Ellison.

IBM fait valoir ses arguments ouvertement: “J. Olsen détient des informations confidentielles sur IBM et sur nos opérations en cours. En conséquence, elle ne peut pas endosser une position de ‘senior’ chez Oracle sans enfreidre ses engagements vis-à-vis d’IBM“.

( A suivre )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur