IBM bascule sa gamme serveur System x sous Intel Xeon 5600

Réseaux

Les nouveaux serveurs System x bi-socket gagnent jusqu’à 60 % de performances supplémentaires grâce aux nouveaux Xeon d’Intel.

C’est avec une bonne semaine de décalage avec les Etats-Unis qu’IBM se décide à annoncer en France un rafraîchissement de sa gamme System x de serveurs x86. Attention! Il ne s’agit pas des serveurs qui bénéficieront de la nouvelle architecture eX5 présentée au Cebit début mars, taillée pour l’Intel Xeon Nehalem EX, et attendus pour la fin du mois mais bien de la gamme de serveurs System x concentrée sur les cartes bi-processeurs. Espérons que les clients y verront clair.

Le 16 mars dernier, IBM a donc présenté une nouvelle gamme de serveurs double-socket dont les performances s’affichent en hausse de 40 à 60 % par rapport à la génération précédente. Cette progression est essentiellement due à l’adoption des processeurs Intel Xeon 5600 4 et 6 cœurs récemment présentés, en lieu et place de la série 5500 à 4 coeurs.

Dans les détails, la nouvelle offre se compose de six nouvelles machines : 2 serveur rack (les x3650 M3 et x3550 M3); deux serveurs tour (x3500 M3 et x3400 M3), deux lames (BladeCenter HS22 et sa version optimisée pour la virtualisation HS22V avec 18 emplacements mémoire DIMM au lieu de 12); et un iDataPlex (dx360 M3). Ce dernier est le premier serveur bi-socket à franchir les 3000 opérations par Watt, signale son constructeur. Au final, cela se traduit par 50 % de hausse des performances sur les calculs hautes performances, toujours aux dires d’IBM.

Hausse des performances similaires pour les racks x3650 M3 et x3550 M3 qui se distinguent par 50 % de capacité mémoire supplémentaire et 60 % de hausse de stockage interne (avec respectivement 16 et 8 emplacements disques durs, soit jusqu’à 8 To s’espace de stockage potentiellement). Pour leur part, les tours x3500 M3 et x3400 M3 doublent la capacité de stockage avec l’embarquement de 16 disques 2,5 pouces en standard (24 maximum) ou 8 de 3,5 pouces. Dédiée aux environnements virtualisés, les BladeCenter HS22 et HS22V autoriseront la mise en charge de 30 à 50 % de machine virtuelles supplémentaires.

En d’autres termes, IBM joue la carte de la consolidation avec les nouveaux Xeon 5600 taillés pour les opérations en environnements virtualisés. Selon les scénarios, IBM estime qu’il est possible de consolider une vingtaine de serveurs sur un seul. De quoi recouper les investissements en à peine un trimestre, selon le constructeur. Lequel n’a pas encore communiqué sur les tarifs européens de ses machines pour le moment. Le BladeCenter HS22 démarre à 1795 dollars, les x3400 M3 et x3500 M3 à respectivement 1399 et 2345 dollars, les x3650 M3 et x3550 M3 à 2519 et 2339 dollars. Les tarifs du dx360 M3 ne sont pour l’heure pas affichés.

Reste que les futurs produits eX5 multi-sockets risquent de se poser en concurrents des System x. « Je vois plutôt cela comme une richesse, réagit Nicolas Mahé, chef produits System x chez IBM France, on sait que beaucoup de clients déploient des machines bi-socket, surtout en environnement de virtualisation. » Suffisamment en tout cas pour maintenir la gamme actuelle, enrichir le produit et maintenir une offre concurrentielle. De son côté, « eX5 apportera des possibilités supplémentaires pour les clients qui rencontrent des limites d’emplacement mémoire [un obstacle à l’optimisation des hyperviseurs, NDLR] ». En d’autres termes, « il est important pour nous de suivre laroadmappour le marché du bi-socket même si la virtualisation peut changer beaucoup de choses, et c’est notre rôle de proposer des solutions plus haut de gamme », conclut Nicolas Mahé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur