IBM ouvre un centre d’innovation au Kenya

Régulations

Après un premier laboratoire de recherche IBM, Nairobi va accueillir un centre d’innovation et un centre clients. IBM entend ainsi profiter de la croissance économique locale.

L’Afrique serait-elle le futur Eldorado des IT ? S’il est beaucoup trop tôt pour l’affirmer, l’Afrique représente en revanche un vrai potentiel pour les acteurs des IT, ainsi qu’un vivier de start-up en devenir.

IBM Research

C’est à Nairobi, au Kenya, qu’IBM avait déjà inauguré, en août 2012, son premier laboratoire IBM Research africain. L’objectif était à l’époque de piloter un programme de recherche pan-africain sur l’urbanisation, le développement des capacités humaines, et la prochaine génération numérique du secteur public.

Ce projet ambitieux a été marqué en février dernier par le prix IBM Global Entrepreneur of the Year – remis à l’occasion de l’IBM SmartCamp dont la finale s’est tenue New York – à la start-up kenyane MoDe, et son projet de crédit prépayé mobile destiné aux pays émergents.

IBM Innovation Center

L’IBM Innovation Center – 41e centre d’innovation d’IBM, implantés dans 33 pays, dont l’Afrique du Sud et le Maroc – devrait offrir un accès aux technologies du géant de l’informatique, en particulier dans les technologies de cloud computing, d’analytiques et mobilité, l’optimisation du trafic numérique et la gestion de l’énergie, identifiées comme étant essentielles pour répondre aux challenges des économies locales.

Il sera accompagné d’un IBM Client Center, qui sera dans les mêmes locaux.

L’Afrique, nouvelle cible…

Le choix de l’Afrique de l’Est n’est pas anodin… Cette région du monde enregistre une croissance qui prend en particulier sa source dans les IT. Selon InfoDev, de la Banque mondiale, le secteur IT aurait compté pour 40 % dans la progression de l’économie au cours de ces dix dernières années. Un mouvement qui devrait se prolonger de 11 % annuellement.

IBM entend également se rapprocher des investisseurs et des incubateurs locaux pour identifier et éventuellement accompagner les entrepreneurs et start-up africaines. Là aussi Big Blue proposera l’accès à ses conseils, équipements et logiciels.

Le projet est enfin destiné à apporter un support aux programmes et environnements d’éducation des universités kenyanes, Jomo Kenyatta, Riara et Strathmore, ainsi qu’à leur offrir un accès aux technologies et matériels.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur