IBM ConnectED 2015 : le collaboratif se décline au pluriel dans le Cloud

CloudCollaborationDSILogicielsPAASProjets

Donnant la priorité aux lancements cloud, IBM poursuit l’harmonisation de ses solutions collaboratives cloud et logicielles, et planifie l’intégration au PaaS BlueMix pour les développeurs. Il était temps…

IBM a décidé que les versions Cloud de ses offres seraient lancées avant les solutions logicielles. Et l’éditeur a profité de son événement ConnectED pour mettre à nouveau en avant les multiples avantages de cette formule : déploiement continu, lancement sans rupture et de façon quasi-transparente pour l’utilisateur, pas de versions intermédiaires, utilisation des fonctions analytiques automatisées, car intégrées au socle cloud.. Sans oublier qu’il s’agit de solutions maintenues par les spécialistes IBM, sur une infrastructure matérielle élastique (plus ou moins de ressources facturées selon les besoins), une sécurité de haut niveau… Bref, une économie aussi sur les dépenses de fonctionnement (opex).
« Et surtout, cela nous permet d’avoir des retours plus importants et d’apporter des améliorations pour proposer une offre logicielle optimisée et mieux rôdée par la suite,» ajoute Luis Benitez, responsable Produit Connections Social Cloud & Connections chez IBM.

Luis Benitez - IBM
Luis Benitez – IBM

Dissiper les brumes du cloud collaboratif IBM
Si les logiciels de collaboration sont depuis longtemps regroupés sous l’étendard Connections, il en allait autrement des offres cloud. Développement de modules collaboratifs, initiatives diverses de fusion entre les solutions IBM SmartCloud de collaboration et IBM Connections… Difficile de s’y retrouver dans le portfolio IBM.

En septembre dernier, l’éditeur avait donc décidé d’uniformiser clairement ses solutions cloud et sur site et de leur donner un nom commun : IBM Connections Cloud. Adieu “IBM SmartCloud for Social Business”. Il faudra certainement attendre encore quelques mois pour que tout cela soit clairement répercuté sur le site de Big Blue…
Les premiers éléments de rebranding sont donc apparus au second semestre. Ainsi, SmartCloud Engage Standard est devenu Connections Cloud S2 (S1 pour la version Advance), SmartCloud iNotes s’appelle désormais IBM Web Mail Cloud, l’ambigu IBM SmartCloud Connections est transformé en IBM Connections Social Cloud. Quant à Docs, Meetings et Archive Essentials ils sont simplement précédés d’IBM Connections au lieu d’IBM SmartCloud. Et Big Blue confirme s’être arrangé pour les URL ne soient pas impactés dans l’existant des entreprises.

Un environnement collaboratif enrichi et plus ouvert
Plusieurs annonces de disponibilité ont été faites sur le premier trimestre 2015. Connections Communities devrait enfin être totalement disponible sur le cloud, framework compris. Puis de nouveaux modules complèteront l’offre Cloud dans les mois à venir comme Connections Meetings Cloud ou IBM Web Content Manager (gestion de contenu au sein des communautés IBM Connections).

Autre nouveauté, la gestion intégrée de la communication externe. Ainsi, Connections peut être déployée en plusieurs instances liées. Par exemple : l’une pour l’interne et l’autre pour les prestataires ou fournisseurs. Et toutes les actions peuvent être contrôlées de façon globale via des politiques (règles) définies par l’entreprise. Ce qui permettra par exemple (au cours du premier trimestre) de proposer aux utilisateurs externes un accès à Connections Content Manager, lui-même enrichi de la visualisation des fichiers.

IBM Navigator : l'ECM bientôt marié à la collaboration en ligne
IBM Navigator : l’ECM bientôt marié à la collaboration en ligne

Vers une gestion plus évoluée des documents ?
Rencontrant de plus en plus de succès, l’offre Files de partage et synchronisation de fichiers évolue vers plus d’indépendance. «Désormais, Connections Files est un SaaS à part entière, proposé à 4 dollars par mois et par utilisateur pour les services de partage et synchronisation de fichiers, et à 6 dollars pour toutes les fonctions : Communities, micro-blogging, Wikis, Forms, Polls…» précise Luis Benitez.
SI le partage et le suivi des documents et des fichiers sont possibles via Files Connections Cloud (services Files et Web content Manager), certains utilisateurs peuvent souhaiter accéder à une réelle gestion documentaire sur le cloud. C’est pourquoi IBM annonces pour les semaines à venir une intégration entre IBM Navigator on Cloud (équivalent de FileNet sur le cloud – ne pas confonde avec Content Navigator) et Connections Cloud. Au cours du second semestre, il sera même possible de relier directement ces modules en mode cloud ou en mode hybride. Pas de projet annoncé cependant pour le lien avec FileNet en mode logiciel traditionnel.

BlueMix en embuscade
Sur le Web comme sur la mobilité (peut-on encore séparer ces deux mondes aujourd’hui?), les applications restent la clé de la réussite. Et justement IBM propose sa plate-forme Bluemix pour aider les développeurs à concevoir, déployer (et superviser) rapidement des applications cloud et mobiles (voir notre article). Assez logiquement, les modules de collaboration Connections Cloud existants ou à venir sont tous programmés pour être adaptés et utilisables sous Bluemix. L’intérêt du cloud (et des API) consiste effectivement à combiner des fonctions existantes plutôt que de réinventer la roue pour créer de nouvelles applications.
Déjà annoncées sous Bluemix : Files (partage et synchronisation), Profiles (annuaire de l’entreprise avec localisation et expertises de chacun), et plus largement la plate-forme Connections Cloud.

Pour les mêmes raisons, IBM annonce déjà que la plate-forme applicative Domino sera disponible sur Bluemix en phase alpha publique au premier trimestre 2015, en beta au second trimestre, et en version finale au second semestre.« De nombreux partenaires ont porté des applications sur la cloud avant même que nous le proposions,» reconnaît Kramer Reeves, directeur Product Management et Collaboration Solutions chez IBM. «Ils n’ont pas forcément besoin d’intégrer nos technologies cloud à venir et de tout modifier. Toutefois, ils peuvent aussi y trouver de la valeur ajoutée, comme la simplicité d’intégrer d’autres briques Connections ou IBM nativement et plus simplement en profitant de notre infrastructure SoftLayer. Mais là encore aucune obligation. En outre, nous continuerons à maintenir et à investir aussi dans les solutions sur site, et pas uniquement sur le cloud.»

L’Expérience Digitale de prolonge en mode cloud
Autre annonce passée presque inaperçue, les évolutions de la gamme Digital Experience.
Regroupant plusieurs solutions IBM et reposant sur WebSphere Portal, ces solutions s’adressent à des besoins spécifiques. Par exemple, aux employés avec IBM Employee Experience Suite (réseaux sociaux, collaboration en ligne et gestion de contenu pour intranet et en mobilité), ou encore à la relation client avec IBM Customer Experience Suite (technologies sociales et mobiles associées à du contenu et de l’analyse pour anticiper les besoins des clients et les fidéliser).

« Depuis quelques semaines, les Digital Experience Suites (versions 8.5.x) sont disponibles en mode cloud sur Softlayer: WebSphere Portal, Web Content Management, Forms (+workflows),… et de nombreux connecteurs natifs vers d’autres solutions, comme la suite marketing Unica [NDLR : rachetée par IBM pour 460 millions de dollars en août 2010],» explique Ronnie Maffa, vice-présidente Development and Collaboration Solutions chez IBM. «Jusqu’à présent, l’offre était peu personnalisée. Désormais, un moteur de personnalisation permet aux applications de s’adapter selon l’audience. Une technologie basée sur des rôles [role based] et donc sur les règles paramétrables et ajustables, automatisant de multiples tâches et affichages.»

L’offre cloud reposant sur le socle SmartCloud d’IBM, les applications de la Digital Experience Suite peuvent (ou pourront bientôt) utiliser les services du socle comme Bluemix, afin de développer simplement et rapidement des applications Web ou mobiles.
De même une entreprise cliente d’autres offres cloud IBM sous Softlayer peut aussi utiliser les services Digital Experience Suite depuis ces applications avec un minimum de travail d’intégration (voire sans).

A lire aussi :

ConnectED 2015– IBM encourage l’entreprise à devenir plus « sociale »

ConnectED 2015 : IBM concocte un avenir universel à Verse


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur