IBM continue de débaucher les clients d’Oracle

Réseaux

IBM poursuit son programme de migration des clients Oracle. Un programme relancé dans l’incertitude autour de l’Itanium initiée par Larry Ellison.

Quand la concurrence fait rage, certaines entreprises n’hésitent pas à sortir l’artillerie lourde pour conquérir les clients du concurrent. IBM notamment qui lorgne du côté des consommateurs d’Oracle. Big Blue annonce ainsi un nouveau programme de migration vers ses solutions informatiques. Argument à l’appui, une économie des coûts informatiques pouvant atteindre les 50  % sur trois à cinq ans.

Le programme invite les clients d’Oracle à basculer sur les solutions logicielles d’IBM, base de données DB2 et serveur d’application Websphere. Mais aussi sur l’offre matérielle serveurs sous plate-forme Power et solutions de stockage d’IBM. Une migration qui, outre le plan détaillé et les économies réalisables en amont, s’accompagne de la formation, maintenance et les systèmes applicables, licences logicielles, ainsi que mises à jour et assistance. Les clients pourront également bénéficier du prêt à 0  % sur le matériel et les logiciels de la société d’Armonk que propose IBM Global Financing. IBM ne va cependant pas jusqu’à racheter les licences concurrentes en cours.

Se libérer des coûts de maintenance élevés

Big Blue compte bien profiter des périodes de renouvellement des licences… ou de changement de solution. « Le programme ‘Stop, Think, Save’ intervient à un moment où les clients Oracle cherchent à se libérer des coûts de maintenance élevés du matériel et des logiciels, des licences restrictives et des pratiques en matière d’assistance, de même que de l’incertitude face aux plans d’action des serveurs Sun SPARC et HP Itanium ». Si IBM met en avant la politique onéreuse de licences Oracle, il profiter de l’incertitude induite par l’annonce par son concurrent de l’arrêt des développements des offres pour l’Itanium (sur le sujet, lire Intel et HP face à l’Itanium : « On espère qu’Oracle reviendra sur sa décision » ) pour s’inscrire comme une alternative à HP (Itanium ou non) et Oracle/Sun Sparc.

Une politique visiblement profitable selon les déclarations de Big Blue. Rien qu’en 2010, IBM a convaincu plus de 1 000 clients de bases de données Oracle de migrer sur DB2. Plus de 400 utilisateurs Oracle WebLogic ont préféré découvrir WebSphere. Au seul deuxième trimestre 2011, 847 clients ont remplacé serveurs et systèmes de stockage par des plates-formes IBM, dont 253 venaient de Oracle/Sun et 248 de HP.

35 % d’économies

Un cas parmi d’autres : le groupe Escorts (conglomérats d’ingénierie d’Inde) a opté pour les solutions Power 750 Express et IBM Power 740 Express, ainsi que System Storage DS5000s et le logiciel Tivoli. Un choix qui permettrait à Escorts de réduire de 30  % à 35  % ses coûts d’énergie (et de refroidissement) sur une période de trois ans.

crédit photo © JNT Visual Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur