IBM : des PureApplication Systems, économiques, orientés big data et cloud

Big DataCloud
IBM PureSystems

IBM fait évoluer son offre de baies intégrées, les PureApplication Systems, avec des configurations pré-packagées plus petites pour le cloud ou le big data.

La nouvelle offre construite autour des baies IBM PureSytems doit permettre de réduire la complexité lors du développement de services ‘cloud’ en simplifiant le traitement, le déploiement et la gestion de l’ensemble sécurisé sur une baie unique.

Ces annonces concernent les entreprises, mais également les fournisseurs de services managés sur le ‘cloud’ ou non. Elles recouvrent aujourd’hui la virtualisation des postes de travail fixes ou mobiles.

Pour rappel, l’offre PureSystems d’IBM a été introduite en avril 2012 (cf. article : PureSystems, une pure révolution ?) . Elle est composée de trois “briques”, sur le principe du préintégré, comme les offres de Cisco (UCS), HP, Oracle-Sun (Exadata) :

  • PureFlex System : la baie qui concentre, avec la virtualisation des ressources,  la puissance de calcul (serveurs), le stockage et le réseau, ainsi que la console de gestion pour le provisionnement des ressources de l’ensemble ;
  • PureApplications Systems : la plateforme paramétrée, virtualisée, pour les applications transactionnelles et bases de données, et capable de détecter automatiquement les charges de travail ;
  • PureData Systems, brique la plus récente, gère la fourniture de services de données vers les applications.

Adopté par la Bourse de New York

Les principales annonces d’IBM sur la mise à jour de son offre PureApplications Sytems de ce 6 février sont les suivantes :

IBM PureSystems
IBM, PureSystems, en concentré
  • PureData Systems for Analytics pour les traitements de ‘big data’ ; l’offre s’appuie sur la technologie de Netezza (analyse, scrutation de données, structurées ou non). La capacité de stockage par rack est accrue de 50 % et la vitesse de traitement trois fois plus rapide.
    La Bourse de New York l’adopte pour traiter les gros volumes de données de ses systèmes de trading et détecter rapidement les éventuelles anomalies. Dans un historique de 7 ans de données, la Bourse de Wall Street (NYSE) doit « fouiller dans approximativement 1 téraoctet de données par jour, sur un total de plusieurs centaines ».  « Nous gagnons jusqu’à 8 heures dans l’obtention des résultats », témoigne un responsable.
  • Une version mini du PureApplication System pour faciliter le déploiement du cloud ; ce mini-package, appelé “Cloud in a box”, fournit l’infrastructure et les logiciels utiles pour développer et déployer rapidement de nouvelles applications dans le cloud ou sur site.
  • Un PureApplication System couplé au processeur Power7+ pour faciliter la gestion des transactions et des applications d’analytique dans le cloud. Il vise le secteur banque, finance, assurance, devant traiter une grande quantité de transactions via le cloud ou non (cf. notre article sur les nouveaux serveurs Power 7+).
  • L’infrastructure SDI pour SmartCloud desktop infrastructure : elle vient faciliter la gestion de solutions de bureaux virtuels, sur des systèmes IBM PureFlex. Le but est d’améliorer la qualité et la fiabilité et la sécurité des postes de travail virtuels et mobiles. Et ainsi d’en faciliter l’administration et la restauration en cas d’incident ou de vol.

Le catalogue de ‘patterns’ s’étoffe

Par ailleurs, Big Blue met en avant l’élargissement de son catalogue de ‘patterns‘ logiciels (ou modules d’expertise, reposant sur les bonnes pratiques). Ils facilitent le déploiement avec l’enchaînement méthodique des tâches. Ils sont intégrés, testés en laboratoire et optimisés dans un format reproductible.

Certains de ces ‘patterns’  (ceux orientés vers les mobiles, le social business ou la gestion des actifs, etc.) proviennent d’IBM : plus de 25 applications. Les autres proviennent des partenaires ISV (éditeur métier) : près de 300 applications.

Enfin,  sur ces mêmes PureFlex Systems, IBM crée, pour les fournisseurs de services (ou ‘business partners’), les “MSP Editions” ; ce sont des modules, économiques (« prix attractif »), qui accélèrent le déploiement du cloud.


Voir aussi le quiz : IBM, doyen de l’industrie informatique

À lire aussi : Oracle Exadata X3 , Cisco UCS, plateforme in-memory


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur