IBM divorce de NetApp pour promouvoir ses offres de stockage maison

CloudStockage

Les positions sur le marché dans le stockage s’affirment de plus. Selon la presse économique, IBM va mettre fin à un contrat OEM avec NetApp pour promouvoir ses propres offres dans le domaine.

Dans le domaine du stockage, les lignes évoluent vites et les accords d’hier sont remis en question aujourd’hui. La preuve avec IBM qui aurait mis fin, selon Bloomberg,  à un contrat OEM avec NetApp. Cet accord a été passé en 2005 pour permettre à Big Blue de revendre la technologie de stockage de NetApp à travers la série N et concurrencer directement EMC.

Or dans un mémo interne que l’agence de presse économique a pu consulter, la firme d’Armonk va arrêter cette gamme de produit à partir de demain (mardi 27 mai 2014). IBM souhaite promouvoir plus ses gammes de produits de stockage (Storwize, XiV, etc.). Ce recentrage va avoir un impact direct sur NetApp qui devrait perdre environ 2% de chiffre d’affaires dans cette opération estime Bloomberg.  Pour mémoire, le chiffre d’affaires global de NetApp atteignait 6,3 milliards de dollars en 2013.

Une montée en puissance du SDS

IBM va aussi avoir comme défi de regagner des parts de marché sur le stockage, un secteur très concurrentiel. Sean Stanpton, porte-parole d’IBM, a expliqué dans un mail que la société « se concentre sur le renforcement de son portefeuille de SDS (Software Defined Storage) pour fournir une plus grande évolutivité aux clients ». Aucun commentaire n’a été donné du côté de NetApp sur cette fin de contrat.

IBM monte en puissance sur le stockage. Il s’est récemment positionné face à EMC sur la virtualisation du stockage. Avec Elastic Storage, IBM utilise les capacités d’analyses de Watson pour optimiser le stockage. La société entend se positionner dans le développement de la « troisième plateforme » qui comprend le cloud, la mobilité, les médias sociaux et le Big Data. Cette évolution, Virginia Rometty, CEO d’IBM, l’assume et a expliqué au New York Times que « nous transformons la société pour la prochaine décennie. Ce n’est pas un travail d’un an, en particulier pour une entreprise pesant des centaines de milliards de dollars ».

crédit photo © Syda Productions – shutterstock

A lire aussi :

IBM : 133 milliards de dollars de R&D en dix ans et plus de 150 acquisitions

IBM veut concurrencer la mémoire flash avec la PCM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur