Poste de travail : IBM juge ses employés sur Mac plus performants

Les employés d’IBM qui travaillent sur Mac plutôt que sur PC seraient plus productifs et engagés que leurs collègues ayant fait le choix inverse. C’est en tout cas le point de vue défendu par Big Blue, étude à l’appui. Les résultats ont été communiqués lors de la conférence utilisateur 2019 de Jamf, éditeur de solutions de gestion de terminaux Apple.

Que retenir de ces résultats ? Chez IBM, la proportion d’utilisateurs de terminaux sous macOS ayant dépassé les exigences de performance serait supérieure de 22% par rapport à celle des utilisateurs de PC sous Windows, l’OS de Microsoft.

De surcroît, la valeur des contrats commerciaux négociés par des utilisateurs de Mac serait supérieure de 16% en moyenne à celle des deals obtenus par des utilisateurs de PC. Quant à la proportion de travailleurs sur Mac susceptibles de quitter IBM dans un proche avenir, elle serait inférieure de 17% à celle des talents qui utilisent en priorité Windows.

Mais il n’est pas question de tourner le dos à Microsoft (Windows équipant 60% des ordinateurs portables déployés chez IBM, macOS 30% et Linux 10%).

Pour quelles raisons alors la multinationale informatique américaine, à la fois partenaire et concurrente de Microsoft et d’Apple, a décidé de diffuser ces résultats ?

Mac@IBM, le joker anti-shadow IT de la DSI

En 2015, soit dix ans après la vente de son activité PC historique et de sa marque ThinkPad à l’industriel chinois Lenovo, IBM a donné la possibilité à ses collaborateurs (plus de 350 000 employés dans le monde, à ce jour) de choisir entre un ordinateur sous macOS et un PC sous Windows comme principal poste de travail.

Et ce dans le cadre du programme de déploiement Mac@IBM piloté par Fletcher Previn, actuel directeur des systèmes d’information (DSI) du groupe d’Armonk, New York. Aujourd’hui, plus de 200 000 terminaux Apple (Mac, iPhone et iPad) chez IBM seraient couverts et contrôlés par l’IT dans le cadre de ce programme.

Dans un contexte de coopétition, IBM en fait la promotion.

(credit photo de une via VisualHunt)