IBM en veut plus avec Cell

Régulations

Processeur de nouvelle génération, Cell pourrait bientôt multiplier sa présence sur les marchés de l’électronique industrielle et grand public

Développé par IBM, Sony et Toshiba, le processeur Cell est une base PowerPC dont le c?ur est couplé à des composants destinés à gérer des fonctionnalités multimédia ou de communications.

Cell a été annoncé sur la future console PlayStation 3 de Sony, et Toshiba compte l’implémenter sur sa future génération de téléviseurs. IBM n’a pas annoncé de projets autour de Cell, mais les performances du processeur, avec une vitesse de traitement qui pourrait rapidement dépasser les 4Ghz, en fait un sérieux et puissant concurrent des processeurs d’Intel. Deux événements récents militent d’ailleurs pour l’adoption de Cell dans l’industrie : IBM a annoncé l’abandon de la plateforme Itanium d’Intel sur ses serveurs, au profit de sa technologie Power. Et le fabricant a cédé son activité PC au chinois Lenovo, ce qui désormais rompt les liens avec Intel. Hormis sur les serveurs x86, mais là aussi IBM dispose d’un joker, l’AMD 64 bits ! Si IBM a participé plus qu’activement au développement de Cell dans ses laboratoires, chaque membre du trio reste autonome quant à ses projets autour de cette technologie. Le département Engineering & Technology Services (E&TS) d’IBM, spécialisée dans la conception pour des industriels, s’est emparé de Cell et prévoit d’aider ses clients l’incorporer dans des appareils électroniques nécessitant notamment un traitement graphique ou vidéo performant. Avec le recul inéluctable des technologies PA-Risc, Intel, leader jusqu’ici incontesté des plates-formes x86, pourrait rapidement devoir faire face à deux fronts, AMD 64 bits traditionnellement sur son terrain de prédilection, et une nouvelle alternative avec Cell et les technologies Power d’IBM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur