IBM est menacé par une grève…. virtuelle

Régulations

Le “Tous ensemble !” c’est bien, mais sur Internet, ou Second Life, serait-ce
encore mieux?

Il est parfois difficile d’entrer en grève, peur du lendemain, crainte des pressions… Et dans l’Hexagone, ce n’est pas la refonte du Code du travail envisagée par notre président qui va arranger les choses.

En Italie, un syndicat vient de lancer une idée originale, entrer en grève virtuellement sur Second Life…

La RSU, Rappresentanza Sindacale Unitaria, un syndicat italien d’IBM qui représente les 9,000 salariés de Big Blue en Italie, vient d’annoncer son intention de lancer une importante action syndicale sur le jeu en ligne Second Life.

Et la RSU veut le plus d’avatars possible pour agiter les banderoles virtuelles…

Déjà lors des élections présidentielles de 2007, le bureau virtuel du FN avait été pris d’assaut par des cybermanifestants qui demandaient le retrait du parti du jeu en ligne.

Dans un communiqué, la RSU explique les raisons de ce mouvement social. Les salariés italiens estiment qu’ IBM est une société qui réalise des profits énormes, mais que les salaires des employés n’ont pas été augmentés en fonction de ces excellents résultats»

Toujours d’après les syndicalistes italiens, cette manifestation en ligne initiative découle de la négociation d’un accord interne qui n’a pas abouti. Alors que le comité d’entreprise avait réclamé une augmentation de salaire substantielle à la direction, celle-ci aurait refusé, et serait allée plus loin en annonçant la suppression d’une prime sur les bénéfices, entraînant une perte de 1.000 euros par an, par salarié.

La direction du groupe s’inquiète de cette initiative, car cette action risque de faire beaucoup de bruit. Pas moins de 16 syndicats majeurs de 16 pays dont l’inde, pays stratégiquement important pour IBM se préparent pour ce grand mouvement de grève.

Une manifestation anti-FN en mars 2007 sur Second Life


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur