IBM et Akamai: payez ce que vous consommez – Virtuellement?

Régulations

Une solution associant Websphere d’IBM et Akamai permet l’accès à une capacité informatique virtuelle sur Internet. Et le coût baisse-t-il?

Cette nouvelle solution, appelée Akamai EdgeComputingSM, supportée par WebSphere d’IBM, permet d’accéder à une capacité informatique virtuelle à la demande sur Internet, sur le principe du paiement à la consommation. Cette nouvelle solution doit permettre d’éviter les congestions de trafic sur Internet en étendant les applications basées sur WebSphere, le logiciel d’infrastructure Internet d’IBM, vers le réseau distribué d’Akamai.

Faire face aux pics de saturation Le réseau d’Akamai est aujourd’hui constitué de 15.000 serveurs environ, capables de gérer le trafic web applicatif quotidien avec les pics d’activité momentanés. De nouveaux développements du serveur d’application WebSphere vont permettre de construire, déployer et faire tourner leurs applications dans un environnement « à la demande ». Ces nouvelles fonctionnalités incluront le déploiement réseau (“en un click“!), l’intégration de la technologie de base de données IBM, et la capacité de mettre en ‘cache’ les services Web. Des fonctions spécifiques à certaines applications, comme créer et visualiser un portail personnalisé, peuvent être “poussées en bordure du réseau (=”edge…”) d’Akama’, plus près de l’utilisateur. Cette solution de «edge-based computing», est commercialisée par IBM Global Services et Akamai. Dommage, on ne nous dit pas combien! A suivre…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur