IBM et Infineon cèdent la joint-venture Altis Semiconductor à Y. Sabeg

Logiciels

C’est fait. Un communiqué ce 12 août officialise la cession à la nouvelle société, Altis International, détenue par Yazid Sabeg, président de CS

En une semaine, le feuilleton Altis Semiconductor aura étonnamment rebondi. Après les déclarations rassurantes du ministre Christian Estrosi et de Yazid Sabeg (cf. nos articles Altis (Corbeil): le sauvetage est en bonne voie dit le ministre Estrosi ), un communiqué est tombé ce 12 août, en fin de journée.

IBM et Infineon ont signé l’accord stipulant la cession de 100% du capital de leur joint-venture Altis Semiconductor à la nouvelle société Altis International, constituée et détenue par Yazid Sabeg, entrepreneur français, également président du conseil d’administration de CS (Communication & Systèmes, ex Compagnie des Signaux ; ce dernier reste, par ailleurs, commissaire français à la Diversité et à l’Égalité des chances, mission pour laquelle il ne perçoit pas de rémunération).

Le communiqué précise également l’engagement des deux industriels: “IBM et Infineon ont par ailleurs signé des accords d’approvisionnement avec Altis Semiconductor et continueront d’utiliser le site de production en France dans le cadre de leurs stratégies d’approvisionnement en fonderie de silicium. Ils auront également recours à Altis Semiconductor en tant que sous-traitant pour les tests de tranches de silicium (wafer)“.

La durée de cet engagement n’est pas mentionnée. Elle serait de deux ans. Pas plus que la transaction financière. Selon nos informations, IBM et Infineon laisseraient bien un financement de 83 à 90 M€ sous forme de trésorerie.

La réaction des syndicats ne s’est pas fait attendre:

Le plan social sera payé avec le cash et les taxes professionnelles (de 17 M et 32 M euros; cf. le bulletin municipal de Corbeil-Essonnes). Et toujours pas de plan industriel“, note Hervé Judith, délégué syndical CFTC.

Le plan de financement, qui serait de 140 M€, doit maintenant être finalisé – alors que le Comité d’entreprise ne l’a pas soutenu. Quel sera le montant de l’aide du FSI (Fonds stratégique d’investissement) – si cette aide est accordée? Auquel cas, l’OSEO pourrait également cofinancer.

Altis, ancienne usine, célèbre, de composants d’IBM à Corbeil-Essonnes (91), compte actuellement 1.300 personnes. Le plan social vise environ 400 personnes.

L’actuel directeur général, Jean-Paul Beisson, qui, reste aux commandes, déclare. “Nous allons transformer notre entreprise et passer d’une usine captive IBM / Infineon, qui a fait notre renommée, à une entreprise autonome, aux technologies innovantes, ouverte sur le marché mondial de la micro-électronique“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur