IBM et Intel assurent leurs clients Linux via un fonds

Régulations

IBM et Intel participent à un fonds commun afin de défendre leurs clients Linux des risques de se voir poursuivis par SCO

L’annonce n’est pas nouvelle: Red Hat, éditeur d’une distribution Linux, s’est engagé voici quelques mois à prendre à sa charge, sous conditions, les risques financiers qui pourraient découler de poursuites engagées par SCO contre ses clients.

Aujourd’hui, cette nouvelle démarche en est proche, avec des contributions à l’Open Source Development Consortium. Il s’agit d’un consortium à but non lucratif: il crée un fonds commun destiné à assurer la défenses des utilisateurs de Linux. Deux acteurs majeurs de l’informatique apportent leur contribution. Le montant des contributions d’Intel et d’IBM n’a pas été révélé, mais l’Open Source Development Consortium aurait réuni trois millions de dollars de promesses de dons, et pourrait atteindre les dix millions. Problème Linux ou problème SCO ?

Selon Intel, cité par le ‘Wall Street Journal’, SCO n’aurait pas encore pu fournir de détail sur la contrefaçon de droits de propriété intellectuelle, au point que le fondeur, malgré sa participation au fonds, s’interroge sur l’existence réelle d’un problème lié à la communauté ‘open source’ ?

De son côté, SCO continue de se faire menaçant, et Darl McBride a annoncé qu’une action d’envergure sera engagée en février contre un important acteur Linux: son nom n’a pas encore été révélé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur