IBM fête les 50 ans de son supercalculateur Stretch

Logiciels

Une machine de légende, malheureusement tombée dans l’oubli

Une fois n’est pas coutume, IBM met en avant un de ses plus vieux ordinateurs, le Stretch. Ce modèle comprenait 150.000 transistors et était capable d’effectuer 100 milliards de calculs… par jour.

Cela peut sembler ridicule face au premier Pentium cadencé à 60 MHz, qui offrait une puissance de calcul de 100 millions d’instructions… par seconde. Il convient toutefois de noter que Stretch est un modèle qui a été lancé le 11 septembre 1958 ! Il était alors l’ordinateur le plus rapide au monde. Le premier système a été créé pour le laboratoire scientifique de Los Alamos, sous la tutelle de la commission de l’énergie atomique américaine.

ibmstretch1.jpg

IBM l’avoue sans honte, le supercalculateur Stretch n’a pas été un succès commercial. Ce système a pourtant inauguré de nombreuses techniques aujourd’hui devenues courantes dans le monde informatique. Stretch a tout d’abord définit une taille de 8 bits pour la représentation des caractères, un standard encore largement utilisé de nos jours.

Il pouvait également gérer plusieurs tâches simultanément et offrait un système de protection de la mémoire, deux innovations très importantes. Les instructions étaient placées dans une file d’attente, permettant ainsi de les traiter sans délai. De plus, la mémoire était fragmentée en de multiples parties, afin d’améliorer la bande passante disponible.

Toutes ces idées ont été reprises par la suite sur les mainframesIBM System/360, bien plus connus et populaires que le malheureux Stretch.

ibmstretch2.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur