IBM fin prêt pour pousser le Cloud Computing en France

IAASPAASRéseaux

IBM a définitivement passé le cap de l’informatique OnDemand et du SaaS. Place à ses offres de Cloud Computing, public et privé, pilotées, en France, par Philippe Jarre.

Supelec 1984, Philippe Jarre a 22 années d’IBM à son actif aux Etats-Unis, notamment comme vice-président des Global Integrated Services, puis comme patron des Business Continuity and Resiliency Services. Il a formalisé l’offre Cloud Computing de Big Blue, dernière évolution de son offre OnDemand. Il en a également préconisé le développement accéléré en France, région avantagée par son l’électricité meilleur marché et de bonne qualité. En outre, les études de marché prédisent dans l’hexagone une croissance de 30,6  % en moyenne par an des dépenses de Cloud IT entre 2009 et 2015, à 7,7 milliards d’euros, contre seulement 1,2 % de croissance annuelle moyenne pour les dépenses IT conventionnelles.

Aussi, Philippe Jarre est-il désormais le porte-parole d’IBM Cloud Computing en France. Il y chapeaute dix data centers notamment localisés à Montpellier, Clermont-Ferrand, Seclin et en région parisienne dores et déjà dédiés à l’informatique en nuage. En 2009, IBM a investi 300 millions d’euros et va continuer à investir dans les prochains mois en se dotant notamment de 5 000 m² supplémentaires. Dès maintenant, Montpellier a été promu plate-forme mondiale de formation à l’IBM Cloud Computing et La Gaude sera un centre client par industrie (banques, hôpitaux, industrie pharmaceutique…).

Des offres de Cloud Computing exhaustives

Chez IBM, le Cloud Computing englobe l’IaaS (Infrastructure as a Service), le PaaS (Platform as a Service) et le SaaS (Software as a Service) en modes privé et/ou public. Mais il ne vise que les applications standards, dont le provisioning via l’internet a pu être entièrement automatisé. S’en trouvent par conséquent exclus le traitement des données sensibles, les applications sur mesure, les processus et les transactions complexes… Y sont par contre immédiatement éligibles le collaboratif à la demande (avec Lotus Live), la business intelligence, l’environnement de travail virtuel (avec Desktop), le test d’applications (avec Dev&Test), les scans de vulnérabilité, le filtrage des flux mail et web, la gestion des logs et des événements de sécurité, la gestion de l’énergie, la gestion des services IT (avec Tivoli Live), le réseau de stockage, la reprise d’activité…

Tout le champ applicatif est donc d’ores et déjà couvert. Mais IBM fournit également le moteur de provisioning, applicable aussi bien en mode privé qu’en mode public, le catalogue des services en nuage, public et/ou privé, ainsi que des services d’assistance à la mise en oeuvre et d’intégration à l’existant. On aurait donc du mal à trouver ailleurs des offres de Cloud Computing aussi exhaustives, aussi abouties. « Pour pouvoir fournir des applications à la demande, souligne Philippe Jarre, il ne suffit pas de disposer d’infrastructures fortement virtualisées. Il faut aussi être capable de mesurer les ressources consommées et de les facturer. C’est la partie la plus difficile. »

IBM met aussi en avant sa capacité de localisation des données, qui va jusqu’à donner la possibilité de choisir le data center de provisionning. Big Blue garantit en outre la réversibilité et s’engage sur des niveaux de service (99,5  % de taux de disponibilité par exemple). « Le Cloud Computing, résume Philippe Jarre, va permettre de mettre en place des applications en quelques semaines au lieu de plusieurs mois. Les DSI craindront peut-être une perte de pouvoir, mais en freinant, leur IT sera toujours plus chère. »
________________________________________________________

“Les services IT managés: des serveurs au datacenter
quels avantages, quelles solutions, avec quelle organisation?”

web-séminaire de 40 minutes, en direct sur Internet; débat autour de témoignages clients,
mercredi 1er décembre 2010, à 11H00.
Animation: rédactions de ITespresso.Fr et Silicon.fr
. Emmanuelle Olivié-Paul, cabinet d’études Markess International ;
. Guy Eichler, architecte Solutions d’Infogérance IBM Services.

. Débat autour de témoignages clients: les approches possibles, la mise en oeuvre, l’intérêt économique et les retombées pratiques.
Plus d’information, pré-inscription: cliquez ici


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur