Pour gérer vos consentements :
Categories: DSIProjetsSSII

IBM France : nouvelle charrette en vue

Selon les syndicats, le prochain comité central d’entreprise d’IBM France, programmé pour mardi et mercredi, devrait être l’occasion pour la direction d’annoncer un nouveau plan de départs, touchant entre 300 et 500 postes. Selon l’Unsa, premier syndicat chez IBM France, il s’agirait d’un plan combinant départs volontaires et licenciements secs.

La CFDT confirme l’annonce imminente d’un plan de départ, chiffrant à « près de 400 » postes la taille de la coupe claire. Surtout, la centrale explique que ce plan ne serait que la première mesure d’un programme de réduction d’effectifs, visant à raboter près de 1 200 postes d’ici à 2017. « La situation de l’emploi à IBM France n’a jamais été aussi difficile, avec un transfert massif de postes vers les pays à bas coûts, afin de satisfaire aux objectifs de profit de la maison mère et de dividendes aux actionnaires », juge la CFDT, qui souligne que l’Hexagone est loin d’être le seul pays touché. Des réductions d’effectifs ont aussi été décidées en Belgique (- 233 emplois), en Italie (- 290) ou encore en Grande-Bretagne (- 400).

IBM France divisé par 4

De son côté, dans un tract, la CGT y voit un échec de la GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et compétences) et relève qu’il s’agit là du 5ème plan de suppression d’emplois depuis 2012.

En mai dernier, le dernier plan de départs volontaires d’IBM France visait à supprimer 345 postes en France en l’espace de six mois. L’Unsa estime que 280 départs ont eu réellement lieu. Cette charrette faisait suite à trois autres : le PSE de 2013 (689 suppressions de postes), un plan de départs volontaires en 2014 (438 postes) et un plan de préretraite fin 2014 (161 postes).

L’ex-site d’IBM à La Gaude.

Selon les chiffres des syndicats, IBM France emploie aujourd’hui moins de 7 000 personnes, contre plus de 26 000 à la fin des années 90. Un repli symbolisé par la fermeture du site emblématique de La Gaude (Alpes-Maritimes) que Big Blue occupait depuis 1962, remplacé par une implantation bien plus modeste, sur la zone d’affaires de Nice Méridia. Une implantation environ 2,5 fois plus petite.

A lire aussi :

Watson : le bon docteur qui va soigner IBM France ?

IBM La Gaude en grève : l’intersyndicale appelle à la résistance

IBM France : le plan social de 2013 annulé

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago