IBM France : l’accord de rupture conventionnelle collective validé

ProjetsRégulations

L’accord de rupture conventionnelle collective présenté en février par IBM France a été validé par la Direccte. Les candidats au départ se bousculent.

L’accord de rupture conventionnelle collective (RCC) présenté en février par IBM France entre dans sa phase opérationnelle. La direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) l’ayant validé.

IBM envisage 94 départs via ce dispositif instauré par ordonnances réformant le Code du travail. « 124 personnes ont fait acte de candidature. 115 sont aujourd’hui éligibles », a précisé sur son site l’Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) IBM.

Par ailleurs, l’organisation syndicale observe que 146 personnes, dont 125 éligibles, souhaitaient bénéficier de mesures de fin de carrière (MFDC) pour partir en préretraite.

Mais « personne ne s’attendait à autant de candidats RCC en si peu de temps ». L’objectif des 94 départs RCC étant largement atteint, « très peu de départs MFDC pourront se concrétiser ».  Seuls les salariés « proches, voire très proches de la retraite, ont une chance d’être pris ».

L’UNSA IBM a donc demandé à la direction française du groupe de trouver « des dispositifs adéquats » pour satisfaire l’ensemble des demandes de départ en préretraite.

Lire également :

IBM : entre mouvements dans le management et rumeurs concernant GTS

(crédit photo © JuliusKielaitis – Shutterstock.com)


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur