IBM IMPACT 2013: Les 5 dimensions de l’entreprise en mouvement – partie 1

Logiciels
las vegas venetian hotel (crédit photo © Jorg Hackemann / Shutterstock.com)

IBM expose les actions indispensables pour devenir une ‘entreprise en mouvement’, et présente une pluie de solutions pour incarner la démarche : mobile, cloud, Big Data et réseaux sociaux.

De notre correspondant à Las Vegas – Afin d’impliquer et de faire participer ses clients, ses employés ou ses partenaires, l’entreprise dispose aujourd’hui des nouvelles technologies sur les quatre disciplines les plus populaires depuis bien des mois.

Cependant, il ne suffit pas d’empiler les innovations ou de lancer des projets pilotes dans tous les sens. « Une réflexion s’impose pour déterminer les processus pour lesquels telle ou telle technologie s’avère pertinente afin d’apporter réellement de la valeur ajoutée à l’entreprise », tranche Marie Wieck, directrice générale WebSphere chez IBM.

Cinq actions -clés sont mises en avant par Big Blue pour accéder au “Business In motion” (entreprise en mouvement) : penser la mobilité dès le départ, réinventer ses concepts et processus métier, adopter un modèle d’intégration sécurisé et flexible, rester à l’affût et suivre les données [Be insight and data driven], et bâtir son informatique sur des architectures ouvertes.

IBM Impact Worklight
Les composants de la plate-forme Worklight

1 – Penser la mobilité dès le départ

Où qu’ils soient, y compris en situation de mobilité, les clients (mais aussi les collaborateurs) souhaitent accéder aux informations. Des applications mobiles multiplates-formes (comment imposer un environnement ?) deviennent donc nécessaires.

« Chez IBM, nous appliquons désormais cette maxime à tous nos développements. En effet, mieux vaut penser la mobilité en amont, cela permet de gagner sur tous les tableaux », assure Robert Leblanc, senior vice-président Middleware Software chez IBM.

En février 2013, IBM a introduit MobileFirst, un ensemble de logiciels, services cloud, fonctions analytiques… ayant une future vocation de plate-forme mobile de référence. L’ambition consiste à fournir le nécessaire pour concevoir, déployer, sécuriser et gérer des stratégies et applications mobiles. En février 2012, IBM rachetait Worklight, spécialiste du développement d’applications mobiles, et désormais au cœur de MobileFirst.

Il annonce aujourd’hui Worklight 6 intégrant des fonctions de test évoluées : il suffit au développeur d’enregistrer une suite d’actions sur un équipement mobile afin de soumettre le résultat à un test sans codage autant sous iOS que sous Android.

En ajoutant un framework analytique à son application, le développeur peut récolter de précieuses informations sur les usages réels des utilisateurs. La fameuse expérience client ! Attention toutefois aux législations en vigueur…

Un nouveau toolkit de géolocalisation autorise le développeur à utiliser des éléments contextuels pour personnaliser les actions de son application. Et le tout sans consommation excessive de batterie ou de bande passante – dixit l’éditeur.

Big Blue rappelle son rachat de la société Urbancode, spécialiste du “DevOps”, outils permettant de rapprocher les développeurs et les équipes d’exploitation pour favoriser et accélérer le déploiement et la maintenance des applications. Pas spécifiquement mobile, mais aussi.

IBM annonce également de nouveaux Mobile Cloud Services pour utiliser des applications sans se préoccuper des ressources, ni de la connectivité, ni de l’intégration.

IBM Impact Blueworks
Une interface simple pour le métier et l’IT

2 – Réinventer ses concepts et processus métier

Les nouvelles attentes de clients et utilisateurs nécessitent de revisiter les processus en place. L’occasion au passage de dépoussiérer les procédures et d’intégrer les innovations informatiques et métiers pour améliorer les performances. Si les utilisateurs sont demandeurs, il sera plus aisé de les impliquer.

Chez IBM, processus rime avec Business Process Management (BPM) et Operational Decision Management (ODM). Deux solutions que l’éditeur a fait évoluer pour les intégrer avec le portfolio Mobilefirst.

Selon la nouvelle approche DevOps, l’entreprise peut donc étendre ses processus et la gestion de ses décisions opérationnelles à la plate-forme mobile, sans avoir à intégrer quoi que ce soit.

Fidèle à sa promesse de porter ses solutions sur le cloud, IBM rend disponibles BPM et ODM en mode SaaS sur sa plate-forme SmartCloud.

Enfin une nouvelle version d’IBM Blueworks Live est disponible. Avec cette offre SaaS, l’utilisateur peut enregistrer, documenter, comprendre et appréhender les décisions prises par les métiers pour réaliser leurs opérations.

Parce que les processus peuvent aussi bénéficier des conseils, expériences et bonnes pratiques, IBM propose ses Industry Solutions for BPM. Des offres combinant des prestations d’IBM Global Services et des logiciels maison. Les trois premières solutions concerneront la banque, l’assurance et les marchés financiers, et la Santé.

A suivre…

crédit photo © Jorg Hackemann / Shutterstock.com


Lire également
IBM IMPACT 2013 – Le renouveau du SI : une évolution plus qu’un remplacement


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur