IBM insère un ‘chip’ de sécurité dans ses PC

Régulations

Le géant de l’informatique a commencé à introduire dans certains de ses PC ‘desktops’ des puces provenant de National Semiconductor. Objectif: neutraliser vers, virus ou diverses attaques de ‘hackers’

S’agit-il d’un test ou d’une réelle parade face aux attaques de virus, vers ou chevaux de Troie? Big Blue a fait un choix: il a décidé d’intégrer le module ‘SafeKeeper Truster’ de National Semiconductor. Il vient compléter la plate-forme TPM (”

trusted platform module“). C’est un ‘chip’ microcontrôleur capable de stocker et restituer des mots de passe, des certificats d’authentification, ou des clés d’encryptage. Ce composant est conforme aux spécifications TPM développées par le Trusted Computing Group, un forum créé il y a deux ans dans le but d’avaliser des technologies de sécurité “hardware”. Ce forum est animé par IBM, Intel, AMD, Microsoft et Hewlett-Packard. Le coût de cette puce de protection est de 5 dollars pour des achats en gros volume. Il est prévu une version pour portables (Notebooks) à 7 dollars, d’ici à la fin de cette année, affirme IDG News Service. IBM, qui a recours aux solutions TPM depuis 5 ans, a déclaré que ces ‘chips’ seront d’abord utilisés sur ses modèles ThinkCentre, qui intègrent tous les sous-ensembles de sécurité embarqués déjà existants.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur