IBM IOD 2011 – Nos entreprises deviennent-elles moins intelligentes ?

Business IntelligenceLogiciels

En ouverture d’IOD 2011, les intervenants IBM ont expliqué les besoins croissants en informatique analytique, et en ont souligné les avantages pour l’entreprise. Intéressant et prometteur.

L’édition d’IOD 2011 a lieu cette semaine Las Vegas.
L’événement annuel d’IBM dédiée à la gestion et à l’optimisation de l’information octroie une place croissante aux solutions décisionnelles, applications analytiques et à l’incontournable Big Data.

Les organisations noyées sous les flux de données
Jeff Jonas, Chief Scientist d’IBM Entity Analytics, affirme que « Les entreprises deviennent de plus en plus bêtes au fur et à mesure que leur volume de données explose.»
Mais, il ajoute que le syndrome “Enterprise Amnesia” n’est pas une fatalité.
« Avec le Big Data contextuel [In context], un plus grand volume de données améliore les prédictions (moins de faux positifs et négatifs), favorise l’identification des mauvaises données, et diminue proportionnellement les besoins en puissance de calcul,» assure Jeff Jonas.
À vérifier… avec le coût global et la réelle valeur ajoutée du résultat.

L'entreprise analytique et intelligente...
L'entreprise analytique et intelligente...

En route vers l’intelligence d’entreprise
Pour Jeff Jonas, l’“Enterprise Intelligence” consiste à trouver une manière d’évoluer au mieux de la situation actuelle vers la situation espérée.
Les informations découvertes en analysant les données et en collectant des informations via des capteurs permettent de décider ce qui est pertinent soit pour l’utiliser directement, soit pour en devenir matière de réflexion.
Une réflexion qui permettra parfois de déterminer des modèles (processus, pratiques, analyses…) et tout cela pourra générer de nouvelles demandes ou préoccupations (new interests).
Bien entendu, pour chaque zone du schéma des solutions d’IBM existent pour réaliser tous ces mécanismes : InfoSphere Streams, Netezza/Big Insights, Congnos, Ilog…

Adopter l’analytique ou disparaître ?
« 58 % des entreprises interrogées dans notre enquête annuelle affirment que, selon elles, les applications analytiques procurent un avantage concurrentiel. Soit une hausse de 57 %, si l’on compare à l’enquête réalisée un an auparavant ! » lance Mike Robin, responsable Business Analytics and optimization solutions chez IBM.
« La Business Analytics et l’optimisation des métiers sont devenues des impératifs. Le volume de données numériques va être multiplié par 40 d’ici à 2020, 80 % des informations seront non structurées. En outre, 60 % des dirigeants affirment qu’ils disposent de beaucoup plus de données que ce qu’ils peuvent utiliser de façon efficace.»
Retrouvez l’intégralité de cet article sur siliconDSI.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur