IBM LotusSphere 2010 : toujours plus de 'cloud', partenaires compris

Cloud

A la conférence IBM LotusSphere, les annonces pullulent. Pas toujours révolutionnaires. Beaucoup d’initiatives à l’adresse des partenaires. Des petits pas qui pourraient faire de grandes ruptures?

Orlando. – Ici en Floride, les équipes d’IBM Lotus multiplient les annonces en ce premier jour de LotuSphere 2010. Pas de grande révolution, mais de nouveaux services ‘cloud’ autour de l’ouverture élargie de la plateforme LotusLive, et la démocratisation de LotusLive Notes.

Cinq nouveaux services ‘cloud’ dès le trimestre prochain

Les chercheurs d’IBM Research et de Lotus ont groupé leurs efforts au sein de LotusLive Labs. LotuSphere 2010 est ainsi l’occasion d’annoncer quatre nouveaux services évidemment collaboratifs. Ils seront disponibles dans le nuage LotusLive au second trimestre de cette année :

Slide Library pour concevoir et partager des présentations,

Collaborative Recorded Meetings pour enregistrer et transcrire à la volée des présentations audio et vidéo afin de faciliter la recherche et la qualification,

Event Maps pour visualiser et faire interagir des programmes de conférence,

Composer pour créer des ‘mashups‘ (applications composites) en combinant divers services LotusLive.

En outre, le projet Concord proposera un éditeur de documents en ligne, qui sera disponible aussi au 2è trimestre.

Accéder aux services LotusLive et y créer son service ‘cloud’

Jusqu’à présent, les partenaires souhaitant proposer leurs solutions via le cloud LotusLive devaient adhérer au programme LotusLive Design Partner. À partir du second semestre, IBM rendra les interfaces de programmation LotusLive accessibles à tous ses partenaires.

brendan_crottyibmlotussphere__.jpg

« Notre plateforme ‘cloud‘ repose sur des standards ouverts. Et nous avons décidé de concevoir les services avec le couplage le plus faible possible entre eux. Ainsi, cette flexibilité permet d’ouvrir la plate-forme aux partenaires via des API. Un partenaire pourra soit invoquer un service d’une des solutions (LotusLive Engage,Connection…) depuis l’une de ses applications, soit proposer sa solution en l’intégrant dans notre plateforme», explique Brendan Crotty, directeur du programme Lotus Online Collaboration.

« Par exemple, un partenaire pourra proposer le service LotusLIve Files à ses clients pour stocker ou sauvegarder des documents en ligne, ou pour les partager. »

Mais dans ce monde encore imparfait du logiciel, les choses se compliquent dès qu’il s’agit… d’argent:

« Le client devra bien entendu payer un abonnement pour ces services. Mais cela est déjà le cas aujourd’hui. Si un client utilise des services ‘cloud’ combinant LotusLive et SalesForce, il doit aussi payer plusieurs abonnements. Quant au modèle économique des relations entre Lotus et ses partenaires LotusLive, nous y travaillons. Tous ces modèles sont encore très jeunes », reconnait Brendan Crotty.

LotusLive Notes “ V2” bientôt ouvert aux PME/PMI

Une évolution majeure de LotusLIve Notes (on ne parle pas de versions en “vrai ‘cloud” !…) est annoncée pour le 2è trimestre 2010 : e-mail, agenda, gestion de contacts et messagerie instantanée.

Contrairement aux réserves que nous émettions l’an passé (cf. notre article Lotusphere 2009: une deuxième fournée Lotuslive ), il semble que l’intégration totale soit enfin au rendez-vous. Ce nouveau service saura travailler en mode hybride avec ses cousins logiciels serveur, avec synchronisation bidirectionnelle assurée entre les deux modes. L’utilisateur pourra y accéder via un client Notes ou un navigateur Web.

Plus étonnant : alors que chez Lotus/IBM on assurait avoir identifié des besoins d’entrée de gamme pour les TPE et PME/PMI avec une solution d’entrée de gamme (type Gmail) iNotes, et un besoin d’entreprise avec LotusLive Notes, une nouvelle frontière va s’effacer. En effet, le minimum d’abonnées requis pour la licence LotusLive Notes va chuter de 1 000 à 25 !

Au lancement de LotusLive, avec le projet BlueHouse (cf. notre article IBM Lotus Foundation et le SaaS Bluehouse ), la cible était plutôt les PME/PMI.

Aujourd’hui, les grandes entreprises ont clairement exprimé leur intérêt pour le ‘cloud’. Nous avons donc proposé LotusLive Notes. Et à présent, certaines PME/PMI réclament de la collaboration et des services plus avancés. Ce qui explique cette réduction du minimum d’abonnés pour LotusLive Notes », plaide Brendan Crotty.

Et que peuvent espérer les partenaires qui ciblaient les PME?

« C’est une opportunité pour eux de proposer leurs solutions en mode ‘cloud’, bien adaptées à cette cible. D’autant que nous ouvrons tous nos services via des API ! » lance Brendan Crotty.

La boucle est bouclée. Bravo l’artiste.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur