IBM Mainframe e-CLipz ou z6 : à quoi faut-il s’attendre ?

Cloud

Face aux rumeurs de convergence des mainframes vers Power6, IBM explique que tout n’est pas si simple !

Pour les analystes et les spécialistes, Big Blue lève progressivement un coin du voile sur le futur « e-CLipz » et la famille z6. Il ne s’agit pas encore d’une annonce, juste d’une description très technique du futur processeur “mainframe”… histoire de faire patienter.

D’abord la lignée : le processeur du z6 et le processeur Power ne sont pas jumeaux, ils sont juste frères : ils partagent des concepteurs communs et certains éléments techniques, c’est tout.

Clairement le z6 est une machine pour zOS et autres systèmes « z-architecture compliant » (comme zVM par exemple). La compatibilité applicative est assurée remonter jusqu’en 1964, on voit bien là une grande règle d’IBM dans le mainframe : on ne bouscule pas la base installée !

Ensuite la technologie : le processeur z6 bénéficie d’améliorations techniques qui sont celles du moment. On notera en particulier : la présence de quatre cœurs par puce, chacun doté d’un cache « privé » de second niveau à 3 Mo, une fréquence d’horloge pouvant aller à plus de 4 GHz, des moteurs d’accélération pour la compression et le cryptage et un commutateur SMP à 2×48 Go/sec.

L’architecture n’est pas en reste : IBM introduit environ 50 instructions supplémentaires dans l’Instruction Set’ du z6. L’objectif affiché est d’améliorer l’efficacité du code compilé, optimiser l’utilisation du ‘cache’ et supporter des tailles de « page frame » de 1 Mo. De même le pipe-line interne est amélioré et l’efficacité électrique optimisée. Au passage, ceux qui cherchent à émuler le mainframe sur Itanium ont du pain sur la planche, par ailleurs très savonneuse…

Que peut-on en déduire, par anticipation ?

L’idée d’avoir une “machine à tout faire” (du i, du p et du z) ne se concrétise pas vraiment. IBM continue sa stratégie technologique ‘mainframe’ et il est clair qu’avec cette architecture, la gamme de puissance peut monter très haut, plusieurs dosages seront donc possibles et les annonces IBM joueront là-dessus.

La famille mainframe reste une famille séparée, et pas uniquement d’un point de vue du segment de marché. IBM y joue une tactique de rapport prix/performance très élevé, cela ne changera pas. Aucune information n’est donnée sur la marche à franchir pour arriver au z6. Est-ce upgradeable à partir de la base actuelle ? difficile à dire, certains éléments donnent à penser que la marche sera haute. La baisse de valeur résiduelle du z9 devrait a priori s’accentuer.

Bref, attendons donc l’annonce.

____

(*) Consultant, Duquesne Research, Paris


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur