IBM met du Power et du .NET dans le Cloud

CloudDéveloppeursEditeurs de logicielsIAASPAASProjetsServeurs

Des serveurs Power pour le Cloud, du .NET dans le PaaS Bluemix et des ponts jetés entre Cloud et mainframes… Le Blue Cloud continue à monter en gamme.

IBM multiplie les annonces dans le secteur du Cloud, avec comme fondations ses serveurs Power8 de nouvelle génération. Dans le cadre de la conférence IBM Edge de Las Vegas, la firme a ainsi levé le voile sur le Power System E850.

Cette machine 4U propose quatre sockets. Elle pourra grimper jusqu’à 48 cœurs Power8 à 3,02 GHz, épaulés par un maximum de 4 To de mémoire vive (capacité actuellement limitée à 2 To). La bande passante par socket est de 192 Gb/s, ce qui permet un taux d’utilisation en mode virtualisé pouvant atteindre les 70 %, explique Big Blue. Signalons aussi une très grande flexibilité dans les configurations, qui peuvent ainsi s’adapter aux besoins des grands acteurs du Cloud comme des PME.

Autre annonce, celle de la montée en puissance du Power System E880. Avec quatre modules de base, il peut maintenant cumuler 16 processeurs Power8 à 4,02 GHz, soit un total de 192 cœurs par serveur. Le tout assisté d’un maximum de 16 To de mémoire vive. Le Power System E870 progresse lui aussi et pourra accueillir le double de mémoire vive, soit 8 To par configuration.

Signalons enfin quelques évolutions dans la gamme Power System S : une option Power8 16 cœurs à 4,1 GHz fait sont entrée sur les S822 et S822L, et la capacité mémoire maximale est doublée sur les S814 (1 To) et S824L (2 To).

.NET dans le PaaS Bluemix

IBM a profité du Cloud Foundry Summit de Santa Clara pour présenter certaines nouveautés dédiées à son PaaS Bluemix. Nous trouvons des initiatives dans le monde mobile, dédiées à la plate-forme MobileFirst, mais aussi des avancées dans les secteurs de l’analytique, de l’Open Data, etc.

La firme ajoute même un runtime .NET sur son PaaS. Une technologie qui pourra sans peine être adaptée au monde des serveurs Power, Mono étant dorénavant compatible avec les serveurs Power fonctionnant sous Linux (voir l’article « C# 6.0 et CoreCLR au menu de Mono 4.0 »).

Des liens sont également tissés entre le PaaS Bluemix et les mainframes z Systems. Le Rocket’s Mainframe Data Access Service, accessible en juin, offrira un accès en mode Cloud aux données d’un mainframe, quel que soit le format utilisé et les méthodes employées pour y accéder. De quoi faciliter la plongée vers le monde des applications Cloud et mobiles.

Des licences adaptées au Cloud hybride

Dernière annonce de la journée, un assouplissement du modèle de licences logicielles, afin de les adapter au monde du Cloud hybride. Les clients pourront maintenant librement déplacer leurs licences mensuelles d’un Cloud privé sur site vers un Cloud privé hébergé ou public. Une possibilité accessible aussi bien avec le Cloud SoftLayer qu’avec des offres tierces.

Les applications sur base IBM développées en interne par une entreprise pourront ainsi être déployées à volonté sur des infrastructures Cloud externes, facilitant par la même occasion la mise en place d’un Cloud hybride.

À lire aussi :
Résultats IBM : bénéfices en hausse, chiffre d’affaires en baisse
Accord autour du marketing entre IBM et Facebook
IBM met du Power8 dans HANA


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur