IBM confie les clés de NewCo à son ancien DAF

InfogéranceProjets
Martin Schroeter IBM NewCo

Martin Schroeter, ancien DAF d’IBM, retourne au bercail. Il dirigera les activités que le groupe entend sortir de son giron d’ici à fin 2021 en créant la société NewCo.

C’est officiel : Martin Schroeter va diriger NewCo. Il prendra ses fonctions le 15 janvier 2021.
À cette date, l’entité n’existera pas encore. L’intéressé pilotera les activités qu’elle est censée regrouper à terme. En l’occurrence, les services d’infogérance d’IBM (BU Managed Infrastructure Services, intégrée à la division Global Tech Services).

Le groupe américain entend boucler l’opération d’ici à la fin de l’année. Il l’avait officialisée en octobre dernier, annonçant à cette occasion un portefeuille de 4600 clients et un effectif de 90 000 personnes.

Cet effectif, déjà amputé à plusieurs reprises au cours des dernières années, devrait encore se réduire jusqu’à la naissance de NewCo. IBM orchestre en effet une réorganisation mondiale qui comprend un plan social.
En France, la démarche prend la forme d’un PSE. Aux dernières nouvelles, elle englobe 1251 postes, dont 425 dans la BU infogérance. La scission NewCo est l’un des points d’achoppement dans les discussions avec les syndicats. Lesquels se refusent à négocier sans éclaircissements sur l’articulation avec le plan social.

NewCo : place nette pour le cloud

Martin Schroeter était arrivé chez IBM en 1992. Il y a occupé diverses fonctions commerciales et financières. À son départ en juin 2020, il gérait les ventes et le marketing au niveau mondial.
De retour au bercail, il aura à superviser une activité en panne de croissance et aux marges réduites*. En tout cas par rapport au cloud, levier de développement majeur pour IBM.

D’autres groupes informatiques se sont délestés de leurs activités d’infogérance. Parmi eux, Dell, qui les avait cédées en 2016 à NTT Data pour moins cher qu’il ne les avait acquises sept ans plus tôt. Ou encore HPE, dont la division Enterprise Services avait fusionné en 2017 avec CSC. Il en a résulté l’ESN DXC Technology… que convoite aujourd’hui Atos.

* Sur ses quatre derniers trimestres, la division GTS a dégagé 26,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires, pour un taux de marge brute de 6,4 %. Ces chiffres incluent la BU Technical Support Business, que ne récupérera pas NewCo. Elle affiche, sur la période concernée, 6,4 milliards de dollars de revenus, pour 30 % de marge d’exploitation.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT