IBM n'exclut pas les unités de stockage SDD. Au contraire…

Réseaux

Retournement stratégique ? Ou adoption pragmatique d’une technologie prometteuse… Big Blue intègre bien la promo des ‘SSD’

Durant quelque temps, on a pu se demander si IBM faisait de la résistance face au flux montant des unités SSD ou ‘solid state disk‘, ces unités de mémoire ‘flash’ dépourvues de… disque…

Il est vrai que cette nouvelle technologie, héritée des cartes mémoires ‘flash’, a été décriée par certains experts, pionniers des disques durs, formés à l’école des Seagate, Western Digital et autres spécialistes du secteur. Y compris chez IBM ou dans certaines de ses filiales, certains détracteurs du ‘SSD’ s’étaient fait entendre.

Or, après quelques mois de doute, il faut bien constater qu’il n’en est rien. Big Blue est bien disposé à intégrer la technologie SDD – au moins sélectivement, pour des applications ou configurations où certaines données sont très fréquemment “accédées” (transactionnel financier, de réservation, sites marchands, e-commerce, etc).

Ainsi, fin mai, IBM vient de présenter des solutions d’administration de systèmes ou d’applications qui sont capables de sélectionner et d’orienter les données les plus souvent sollicitées vers des unités SSD -ceci afin d’accélérer les temps de réponse des applications.

Ces solutions qui orientent vers l’enregistrement des données sur des ‘disques’ SSD vont être progressivement disponibles sur toutes les gammes de serveurs et unités de stockage d’IBM.

Autre indice en faveur des unités SSD: toujours fin mai, IBM a annoncé que des unités SSD sont désormais disponibles pour sa ligne de serveurs iSeries sur processeur Power 6 (ex AS-400).

Cette offre SSD arrive en prolongement de celle déjà existante sur les serveurs lames xSeries et sur les unités de stockage IBM DS8000(de 3è génération, dotées du Power 6 d’IBM, “hautes performances et haute disponibilité”, bien adapté à un PRA -plan reprise d’activité; à partir de 15 tera-octets ( cf. notre article: IBM pousse l’infrastructure dynamique )

Selon Clod Barrera, directeur des technologies stratégiques chez IBM Systems Storage, l’utilisation d’unités SSD pour stocker des données très souvent sollicitées, comme celles résidant sur des base de données ou sur des applications Web, peut améliorer 8 fois les performances.

En ne déplaçant qu’une fraction des données, les temps de réponse ont été améliorés dans un facteur 8 par rapport à une configuration uniquement sur disques durs“.

Cette offre SSD peut se combiner avec les outils ‘Smart Data Placement‘. Selon IBM, cela permet alors de réduire l’encombrement physique du stockage de 80% et la consommation électrique de 90%. Et de citer l’exemple d’une banque utilisant un système DS8000 supportant une base DB2 pour SAP autour d’un mainframe sous z/OS: “Les performances de l’application ‘métier’ ont été améliorées de 30%, l’encombrement a été réduit de 60% et la consommation électrique diminuée de 70%“, affirme IBM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur