IBM pousse-t-il Linux sur les postes de travail?

Régulations

IBM devrait ré-affirmer cette semaine sa disponibilité à proposer Linux sur les postes de travail. Ré-orientation ou opportunisme?

Profitant d’une conférence Linux à Boston, ce 12 novembre, un dirigeant de Big Blue doit donner un point de vue qui détonne quelque peu face aux déclarations générales du groupe.

Nos confrères de Cnet.com ont repéré qu’un responsable d’IBM Global Services, Sam Docknevich, doit en effet intervenir pour constater combien la “popularité de Linux progresse sur le marché des stations de travail“. Son intervention est tout simplement intitulée: “L’heure est à Linux sur les postes de travail“. La position d’IBM aurait-elle évolué radicalement? En août dernier, un autre responsable d’IBM était plus nuancé, parlant seulement d’un mouvement croissant pour Linux, mais sans que cela n’atteigne un rythme effréné. Sur les traces de Sun et Red Hat? Jusqu’ici, en effet, IBM a plutôt réservé Linux aux systèmes serveurs, ce qui signifiait un filtre sélectif compte tenu de la qualification nécessaire. L’option Linux sur les stations de travail n’était pas préconisée ouvertement face à la domination de Windows de Microsoft. La nouvelle position tendrait tout au plus à rejoindre celle de Sun Microsystems et de Red Hat: ces derniers considèrent que le système ouvert est plus approprié en cas de configurations multi-tâches. Et le manager d’IBM Global Services devrait expliquer qu’il existe des possibilités d’utilisation de Linux sur des systèmes mono-postes, bornes multimédia ou distributeurs GAB/DAB mais également sur des postes de travail classiques supportant des progiciels d’entreprise… Bref, pas certain qu’IBM ait tourné casaque… Car on retiendra que la nouvelle formulation vient de la branche Services -IBM GS- et non d’une branche produits. En clair, ce sont les commerciaux de l’activité “services” de Big Blue (40% du chiffre d’affaires du groupe, il est vrai!) qui sont, par essence, les plus opportunistes: nous avons tout ce que le client souhaite…il suffit qu’il nous le demande -donc Linux, aussi, bien sûr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur