IBM reboosté par le Cloud et Red Hat

Et de deux !  IBM a annoncé son deuxième trimestre de croissance consécutif et sa meilleure performance financière depuis 2018 lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre.
Entre avril et juin, ses revenus  ont augmenté de 3,4 %, à 18,75 milliards $ avec  un bénéfice net de 1,325 milliard $.

Au coeur de cette embellie, l’activité de la division Cloud, dont les ventes ont bondi de 13%  sur un an à 7 milliards de dollars et la croissance de  Red Hat qui s’affiche à 20%.

Trois ans après son rachat pour 34 milliards, IBM peut se réjouir : « Il n’y a pas de doute que l’intégration fut un succès » se réjouit Arvind Krishna, son CEO depuis début 2020 et ex patron de sa division Cloud.

Red Hat vs Kyndryl

IBM a annoncé le 12 avril sa volonté de céder son activité de services gérés d’infrastructure qui va être rebaptisée Kyndryl.  Elle fonctionnera en tant que société indépendante avec des revenus estimés à 19 milliards $ et un effectif mondial de 90 000 personnes pour adresser les entreprises du classement Fortune 100.

Pour ce faire, Kyndryl pourra compter sur une base installée de plusieurs milliers de clients et travailler avec un écosystème étendu de partenaires technologiques. La scission avec IBM sera effective d’ici la fin d’année 2021.

En France, elle sera présidée par Philippe Roncati,  fort d’une carrière dédiée à la fourniture de services informatiques, dont l’essentiel chez IBM pour de grands comptes clients, parmi lesquels BNP Paribas.