Reconnaissance faciale : IBM baisse le rideau

Data & StockageMachine Learning
IBM reconnaissance faciale

IBM officialise sa décision de mettre un terme au développement et à la commercialisation de logiciels de reconnaissance et d’analyse faciale.

Vous cherchez un logiciel de reconnaissance faciale ? Il ne faut plus compter sur IBM.

Le groupe a officialisé son retrait de ce marché* dans une lettre ouverte à l’adresse du Congrès américain. Il a précisé, par après, avoir arrêté de développer et de vendre ses solutions, sans pour autant priver les clients d’assistance.

Pour ces derniers, pas de surprise : ils sont au courant depuis des semaines. C’est simplement la première fois qu’IBM rend sa décision publique.

Son patron Arvind Krishna y fait écho et invite les parlementaires à légiférer dans le sens d’un « usage responsable » de la technologie. En l’occurrence, pour « favoriser la transparence » et « aider à la protection des communautés ». Et non à des fins de « surveillance de masse » ou de « profilage racial ».

IA : de l’éthique et des couacs

L’intéressé en appelle plus globalement à un débat national sur l’usage de la reconnaissance faciale et l’éthique de l’intelligence artificielle.

En la matière, IBM a pris des initiatives, illustrées entre autres par AI Fairness 360.

Cette « boîte à outils » intégrée dans son portefeuille SaaS permet d’analyser les décisions que prennent les algorithmes. D’une part, pour les expliquer en déterminant quels facteurs les ont influencées. De l’autre, pour détecter d’éventuels biais et recommander des mesures afin de les éliminer.
Les principales fonctionnalités d’AI Fairness 360 sont reprises dans le cadre de l’offre AI OpenScale. Laquelle ajoute notamment une dimension de traçabilité.

IBM a également publié divers jeux de données destinées à réduire les biais dans l’entraînement de modèles d’IA.
L’une de ces démarches lui a valu des critiques. Elle impliquait près d’un million de photos récupérées sur Flickr. Certes, sous licence Creative Commons, mais sans l’accord des sujets.

Si IBM met un terme à ses recherches dans la reconnaissance faciale, il poursuit ses travaux dans la vision par ordinateur. Mais ses technologies serviront exclusivement des usages liés à la reconnaissance d’objets.

* D’après CNBC, l’activité ne représentait pas, pour IBM, de revenus significatifs.

Photo d’illustration © GlebStock – Shutterstock

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT