Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

IBM-Red Hat : l’UE favorable au rachat

IBM est dans la dernière ligne droite pour finaliser l’acquisition de Red Hat annoncée en octobre dernier et qui se monte à 34 milliards de dollars.

Selon Reuters, qui s’appuie sur des “sources proches du dossier”, l’Union Européenne serait sur le point de donner un aval “inconditionnel” à ce rapprochement. Les autorités américaines de la concurrence ont déjà rendu une décision favorable et sans conditions en mai.

C’est le 27 juin prochain que l’UE fera connaître son avis.

Avec cette acquisition, la plus importante de son histoire, Big Blue entend devenir le premier fournisseur mondial de cloud hybride et multi-cloud.

Red Hat : la plus grosse acquisition d’IBM

Le géant américain assure qu’il respectera le fonctionnement ouvert de Red Hat, sa participation à la communauté open source ainsi que ses contributions (Patent Promise, GPL Cooperation Commitment, Open Invention Network, LOT Network).

« IBM veut devenir un vrai fournisseur multi-cloud et nous allons donner la priorité à la technologie Red Hat sur les clouds multiples », annonçait IBM au moment de l’officialisation de l’acquisition.

L’équipe dirigeante de Red Hat restera en place avec à sa tête Jim Whitehurst qui conserve son poste tout en rejoignant l’équipe dirigeante d’IBM.

Red Hat restera une unité indépendante

Selon les déclarations d’IBM, Red Hat va rejoindre son équipe cloud hybride en tant qu’unité distincte, préservant son indépendance et sa neutralité. Elle va conserver son portefeuille de produits et sa stratégie de commercialisation.

Fondé en 1993, Red Hat est spécialisé dans les systèmes d’exploitation Linux, développé comme une alternative au logiciel propriétaire développé par Microsoft.

Basée à Raleigh, en Caroline du Nord, la société a développé un business model qui consiste à facturer à ses clients des frais de personnalisation, de maintenance et de support technique, offrant de ce fait à IBM une source lucrative de revenus d’abonnement.

Poids lourd du cloud, Red Hat offre ainsi un nouveau levier de croissance à IBM, dont le chiffre d’affaires a baissé de près d’un quart depuis que Ginni Rometty a pris le rôle de PDG en 2012.

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

12 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

14 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

14 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

19 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

2 jours ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

2 jours ago