IBM revoit l’organisation de son activité logiciels

Cloud

Big Blue envisage une organisation par métiers et non plus par produits

IBM entend donner un nouveau souffle à son activité logiciels qui représente aujourd’hui 16% de son chiffre d’affaires, derrière le matériel et les services.

Pour atteindre cet objectif, le groupe envisage de ré-orgnaiser en pronfondeur cette activité à partir de janvier prochain. “La manière dont les clients veulent acheter des logiciels a changé et nous devons accompagner ce changement”, explique la direction d’IBM au Financial Times. “Actuellement, les entreprises ne veulent plus achter de la technologie, mais des solutions construites pour leur industrie”. Big Blue a ainsi l’intention de redistribuer des forces de ventes et ses équipes de développement des logiciels en douze métiers. Il s’agit de répondre plus précisemment aux attentes de chaque industrie. Par ailleurs, il s’agit également de mieux rationaliser les synergies entre IBM et les éditeurs rachetés depuis 1997: Lotus, Unisson, Software Artistry, Informix et Rational Software. Enfin, une telle réorganisation permettra à IBM de mieux résister à la concurrence des Oracle, Microsoft et SAP. 5 branches logiciels et 12 axes ‘métiers’

Tout d’abord se concentrer sur cinq branches logiciels : – l’intégration et les serveurs d’application avec WebSphere; – les bases de données avec DB2; – les outils de développement avec Rational; – les solutions de management avec Tivoli; – les applications collaboratives et de traitement de l’information avec Lotus. Sur ce plan, rien de bien neuf?

La nouveauté est à rechercher du coté de l’approche métiers, avec la verticalisation autour de douze ‘industries’ : – assurance; – banque; – services financiers; – automobile; – distribution; – produits manufacturés; – services publiques; – télécoms; – électronique; – santé; – gouvernement; – sciences de la vie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur