IBM se paie Netezza, spécialiste ‘datawarehouse’ pour 1,7 milliard $

Logiciels

La start-up était tentante face à Teradata, ou Greenplum rachetée par EMC. IBM met la barre à 1,7 milliard de dollars pour cette start-up de 500 personnes.

Sans coup férir, avec l’aval de ses dirigeants, Netezza a cédé aux charmes d’IBM… Il est vrai que le géant mondial fait un très gros chèque: 1,7 milliard de dollars pour une société de 200 millions de dollars de chiffre d’affaires avec 500 personnes environ, et qui a lancé son premier produit en 2003.
Son atout, c’est d’avoir eu le flair de concevoir face à Teradata, le géant du datawarehouse, une ‘appliance’ évolutive et capable de démarrer facilement et rapidement des applications de data mining (ou ‘business analytics‘), proches de la BI (business intelligence) avec un budget initial inférieur à 200 K-dollars. (cf. l’interview de Christian Raza, Netezza France)

La cible ce sont, typiquement, les grands comptes du secteur ‘utilities’ ou des télécoms, qui veulent extraire de leurs données des profil de clientèles et déterminer ainsi des stratégies marketing et commerciales.

Cette offre ne concurrence pas seulement celle de Teradata -le champion historique de ces solutions associant logiciels et matériels. Oracle, avec HP d’abord, et désormais avec son offre héritée de Sun, propose l’alternative la plus concurrentielle -face à des concurrents de plus petite taille mais déjà bien introduits sur le marché, tels Greenplum autre start-up de ce mêmle domaine, rachetée en juillet denier par EMC (cf. article ‘EMC se porte acquéreur de Greenplum‘).

L’offre d’IBM, qui reste soumise à l’approbation des actionnaires, est de 27 dollars par action, soit un bonus de 10 à 20% par rapport au cours de la jeune société, qui, à peine à l’équilibre, annonçait une croissance annuelle de +20% sur un chiffre d’affaires de 200 M$, environ.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur