IBM livre ses premiers serveurs Power7+ sous AIX

Cloud
IBM serveurs Power7+ AIX

IBM introduit le Power7+ sur ses deux serveurs haut de gamme 770 et 780 sous AIX, avec 40 % de performances en plus.

Big Blue consolide ses positions sur les serveurs de haut de gamme, en capitalisant toujours sur ses processeurs Power. Sur les deux à trois années écoulées, IBM dit avoir dépensé 1,4 milliard de dollars sur l’environnement Power7 / AIX.

Les deux nouveaux serveurs annoncés ce jour, en haut de gamme, les Power 770 et 780, sont les premiers à accueillir le processeur Power 7+. Ce dernier bénéficie d’un accroissement des performances de traitement : +30 % (en transactionnel, OLTP), +40 % (applications Java). La mémoire cache L3 est augmentée de 3,5 fois et elle est désormais dotée de fonctionnalités d’auto-réparation (‘self-healing’).  La compression de la mémoire est ajoutée (avec un module ‘hardware assist’) ainsi qu’un chiffrement des fichiers systèmes AIX.

Les vitesses d’horloge sont accélérées et les performances de traitement en virgule flottante simple précision sont multipliées par deux. La bande passante des bus GX pour les I/O a encore été accélérée – ceci sans augmentation de la consommation électrique.  À noter également que le processeur Power7+, conçu en technologie 32 nanomètres (contre 45 nm sur la précédente génération), peut être réinitialisé à chaud.

Pour IBM, ces systèmes ont été optimisés afin de constituer des machines idéales pour déployer des architectures de virtualisation et de cloud computing, mais également pour le traitement des big data et les applications de business analytics. Et de mentionner, entre autres, le rajout d’un module Dynamic Platform Optimizer pour les environnements virtualisés.

IBM serveurs Power 770 avec processeur Power 7+
IBM serveurs Power 770 avec processeur Power 7+

Ces deux serveurs prennent le relais des 670 et 680, mais sans indication de prix, pour l’heure. « Ils s’inscrivent dans la nouvelle ère de l’informatique où l’on passe de préoccupations centrées sur les process à des préoccupations centrées sur l’information, c’est à dire la priorité aux applications en temps réel, notamment avec les traitements ‘in-memory’, donc orientés vers l’analytique, la BI en temps réel et le ‘big data’ », nous a commenté Alain Henry, vice-président de la division Systems & Technology d’IBM France.

Selon ses sources, 2700 clients Unix de la concurrence auraient migré sur la plateforme Power AIX depuis 2010.

Serveur Power 770 : doublement des VM

La mémoire cache du serveur 770 est rehaussée de 4 Mo à 10 Mo. Les configurations restent inchangées, mais la vitesse d’horloge du Power 7+ est accélérée de 3,3 GHz à 3,8 GHz pour les configurations 64 cœurs, et de 3,7 à 4,2 GHz pour les 48 cœurs.

La capacité de virtualisation est doublée, passant de de 10 à 20 VM (virtual machines) par cœur, et le nombre de LPM par seconde est quadruplé, passant de 4 à 16 – ce qui signifie « de nouvelles capacités record pour des architectures cloud ».

Serveur Power 780 : jusqu’à 128 cœurs

Sur la nouvelle génération de serveur Power 780, la mémoire cache est, là aussi, rehaussée de 4 Mo à 10 Mo. La vitesse d’horloge est accélérée de 3,92 GHz à 4,42 GHz pour la configuration en 64 coeurs ; les configurations de 96 cœurs sont rehaussées à 128 cœurs et leur fréquence d’horloge est accélérée de 3,44 GHz à 3,72 GHz.

IBM serveur Power 780 et 795, avec Power7+
IBM serveur Power 780 et 795, avec Power7+

Dans les fonctionnalités RAS, le ‘pooling’ des ressources multi-systèmes est rehaussé. Là aussi, la capacité de virtualisation est doublée, passant de de 10 à 20 VM par cœur.

À noter qu’en termes de licence, les ressources système sont globalisées, sans surcoût à l’activation des cœurs de processeur et des jours de ‘memory COD’.

Tout l’ensemble système bénéficie d’une redondance et de dispositifs de prévention des interruptions de fonctionnement.

Le Power 795, le haut de gamme au top avec 16 To de RAM…

Par ailleurs, IBM mentionne que le Power 795, pouvant lui aussi bénéficier du nouveau processeur Power7+, voit ses capacités augmenter.

Il doit permettre de lancer des applications très exigeantes en termes de ressources système, comme l’analytique et la BI. Grâce des modules mémoires DIMM de 64 Go, la mémoire peut être portée à 16 téraoctets.

Toujours pour compléter son argumentaire virtualisation et cloud computing, IBM insiste sur son module Elastic Capacity on Demand for Power Systems Pools : il permet de partager les ressources entre plusieurs serveurs et, par exemple, de lancer des interventions de maintenance sans interrompre les traitements en cours.

De même, le logiciel de virtualisation IBM PowerVM permet de déplacer individuellement des partitions serveur afin de réallouer dynamiquement des ressources systèmes sur les applications qui montent le plus en charge. La migration d’une VM peut s’opérer en trois fois moins de temps qu’auparavant et des migrations concomitantes peuvent être exécutées 4 à 5 fois plus rapidement.

Des compléments sur les nouveaux mainframes zEnterprise EC12

Par ailleurs, pour le nouveau mainframe zEnterprise EC12 introduit en août dernier – cf. notre article Tout sur le nouveau mainframe z et son processeur -, IBM annonce le logiciel DB2 Analytics Accelerator. Ce logiciel permet de réduire le besoin de stockage sur les disques du mainframe de 95 % « permettant ainsi de faire de l’analytique à un coût significativement réduit ».

IBM annonce également un renforcement de la sécurité de cet environnement mainframe grâce au logiciel IBM Security zSecure V1.31.1. C’est une suite logicielle qui repère toutes les activités anormales et gère les menaces en temps réel.

Une baie de stockage en très haut de gamme

IBM introduit également la baie IBM System Storage DS8870, qui constitue « le plus puissant des serveurs de stockage de la gamme IBM en offrant trois fois plus de puissance que son prédécesseur le DSC8800 ». De surcroît il intègre en standard l’encryptage automatique des données pour plus de sécurité.

Un benchmark du SPC (Storage Performance Council), daté de ce mois d’octobre 2012, présente les performances comparatives de ce nouveau système de stockage (Storageperformance.org/results/benchmark_results_spc2). Plus de détails sur ce nouveau modèle se trouvent ici.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur