IBM signe de bons résultats mais peine à convaincre le marché financier

Logiciels

Tout va bien pour IBM qui présente d’excellents résultats trimestriels… pour la trente et unième fois consécutive. La Bourse reste toutefois dubitative face à ces chiffres.

Les résultats du troisième trimestre 2010 d’IBM correspondent assez largement aux attentes des analystes. La compagnie signe ainsi son trente et unième trimestre consécutif de croissance, avec un chiffre d’affaires de 24,3 milliards de dollars (+3 % par rapport au troisième trimestre 2009) et un bénéfice de 3,6 milliards de dollars (+12 %). La marge passe de 13,7 % à 14,8 %.

Tous les segments d’activité de la compagnie progressent : logiciels (+1 %), services (+2 %) et matériel (+10 %). La branche hardware de la firme est largement boostée par les mainframes, qui enregistrent une croissance de leur chiffre d’affaires de 15 %. Malgré ces bons résultats, l’action IBM chute en bourse. Ceci peut s’expliquer tout d’abord par la répartition de cette hausse, le marché de la finance appréciant plus les activités de service ou de vente de logiciels à la fabrication et vente de matériel, un secteur jugé plus risqué. La faible hausse de la branche logiciels et la fragilité de l’activité services sont ainsi perçus comme des éléments défavorables pour le futur.

Toutefois, cette contreperformance de l’action IBM en bourse peut aussi être l’expression d’un ajustement mécanique des cours, chargé de corriger une trop forte estimation des résultats engendrés par la reprise économique. Cette thèse est appuyée par d’autres éléments : ainsi, Apple, qui vient de présenter des résultats records, a vu également son action chuter en bourse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur