IBM: 'smarter planet' ou deux fines lames pour PME

Cloud

Virtualisation, saas, cloud computing, serveurs ‘blade’… Big Blue veut aider les entreprises à réduire leurs coûts et optimiser leur activité

IBM rappelle que son portefeuille de solutions adresse aussi les PME/PMI. Pas seulement les grands comptes… C’est tout l’objet de sa nouvelle stratégie baptisée “smarter planet“, et de ses nouvelles offres.

“[Notre stratégie] annoncée en décembre dernier est une stratégie mondiale, déclinée en quatre axes“, explique Michel Granger, directeur du marketing IBM ‘general business’.

Les quatre orientations sont :

– maitriser les connaissances (‘new intelligence’),

travailler de façon plus fine (‘smart work’),

aller plus vite (‘dynamic infrastructure’), – être plus efficace (‘green and beyond‘).

Big Blue veut pousser les petites et moyennes entreprises à prendre conscience que la période d’incertitude économique actuelle et la sensibilisation à la cause environnementale peuvent les inciter à réduire leurs dépenses tout en optimisant leurs activités.

Logiquement, le géant de l’informatique invite les PME/PMI à adopter certaines mesures, comme virtualiser leurs centres informatiques, notamment avec des serveurs lames.

Nous proposons des serveurs‘blades’ [lames] préconfigurés et préparamétrés qui offrent une grandefacilité d’utilisation“, précise Michel Granger. Ces offres, “clé en main” ne nécessitent pas vraiment de connaissances pointues en informatique. IBM veut fournir des solutions qui n’exigent pas la présence d’un service informatique au sein de l’entreprise.

La VM BlueBox, lancée fin 2008, a été développée en partenariat avec VMWare. L’équipement se décline en deux versions, dont une, en haut de gamme, capable de virtualiser jusqu’à 80 serveurs.

L’Agility Center, développé en collaboration avec Microsoft, permet de virtualiser jusqu’à 55 serveurs. Au contraire de la VM BlueBox, ce système ne pourra supporter que du SAN (réseau de stockage).

Ces systèmes ‘lames’ génèrent, a priori, des économies:

Pour la VM BlueBox, il faut compter 50.000 euros en moyenne, dans une configuration basique“. “Pour nous, l’objectif est de pouvoir fournir les services d’un grand comptes à des PME”, complète Michel Granger.

Autre innovation : un serveur “préconfiguré sous Linux. Baptisé ‘Lotus foundation appliance’, ce serveur est qualifié d’équipement “tout-en-un“. Il comprend notamment un pare-feu (firewall), des outils de collaboration ou encore une fonction d’accès à distance . “Il s’autoconfigure en posant des questions de base aux utilisateurs“, explique Michel Granger. Une fois installé, le serveur analyse les besoins (nombre d’utilisateurs, nom de domaine, droit d’accès). Son installation se réalise facilement, sans nécessiter le recours à un ingénieur expert.

Ainsi, IBM propose la messagerie Lotus Notes, incluant des outils de collaboration, des fonctions du type Web 2.0 (blog, etc. ), des possibilités de flux RSS…

Big Blue, dont le penchant pour le cloud computing n’est pas une surprise, annonce aussi qu’il proposera au cours de l’année 2009 de nouveaux services en mode Saas (software as a service), compris dans son offre Lotus Live. Services de messagerie (Lotus Live iNotes) ou encore de réseau social (Lotus Live Engage) devraient être proposés.

Oracle, SAP et Lawson ont également développé avec IBM des logiciels métiers paramétrés pour les entreprises en fonction de leurs besoins. “Ce sont des solutions ‘prépackagées’ plus faciles à mettre en œuvre”, explique Michel Granger.

Le détail de ces offres, leur tarif, les configurations techniques des équipements seront dévoilés progressivement au cours de l’année 2009.

Le 1er et 2 juillet prochain, Big Blue invitera 600 chefs de PME à Disney Land Paris. Des consultants et des personnnalités devraient eux aussi être présents.

IBM, c’est aussi une banque Big Blue est aussi un établissement de financement qui dispose d’une licence bancaire en France. Dédié aux entreprises, IBM France Financement finance aussi bien du matériel que du logiciel. La firme rappelle qu’elle fournit également des liquidités pour le matériel non estampillé IBM.Dans ce domaine, le groupe devrait d’ici quelques semaines proposer de nouvelles offres à ses clients.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur