IBM s’ouvre un peu plus à l’Open Source

Réseaux

IBM va rendre conforme à l’open-source son architecture de recherche de données, UIMA. Objectif : proposer un standard sur les requêtes de données non structurées

La recherche dans les bases de données de l’entreprise devient une démarche stratégique, d’autant plus que ces données sont généralement hétérogènes, au même titre que les outils qui cherchent à répondre à ces besoins.

La démarche d’IBM de rendre ‘open-source’ UIMA (Unstructured Information Management Architecture), son architecture de recherche, participerait d’une volonté de proposer une approche commune s’appliquant aux requêtes sur les données non structurées. UIMA a été développé par IBM Research, avec une participation significative de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) et d’autres contributeurs. L’architecture fournit une interface unique (framework) pour les applications et services qui interrogent en mode textuel des millions d’enregistrements non structurés de bases de données, annuaires et e-mails. Selon le vice-président de la division Intégration d’information d’IBM, Nelson Mattos, la technologie de requêtes de l’éditeur permettrait de fournir des centaines de réponses (documents) pertinentes, là où les moteurs classiques basés sur la recherche par mots clés renverraient des millions de résultats. L’objectif d’IBM, en rendant UIMA ‘open-source’, est très clairement d’attirer les acteurs du marché autour d’une technologie qu’il souhaite voir ériger en standard. Un standard à la limite du propriétaire, pour le moment. Car même si UIMA a bénéficié de parrains prestigieux, il n’en reste pas moins un produit IBM qui renvoie à des produits IBM – WebSphere Information Integrator OmniFind Edition, WebSphere Portal Server et Lotus Workplace. Une situation qui pourrait cependant évoluer rapidement, car IBM a indiqué qu’il rendra aussi ‘open-source’ le toolkit UIMA.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur