IBM supprimerait 2.500 emplois en Europe, dans les services

L’information est crédible, avancée par l’hebdomadaire économique allemand Wirtschafstwoche et par Reuters. Elle devra être confirmée. Certains sites de petite taille seraient fermés d’ici à la fin septembre 2005. Leur activité serait transférée dans des centres en Hongrie et en République tchèque. Les missions remplies par le siège social européen d’IBM à Paris devraient être réparties entre Londres, qui gère l’Europe du nord, et Zurich l’Europe du sud. Ces nouvelles dispositions correspondent au nouveau partage des responsabilités exercées par Hans-Ulrich Maerki, ancien vice président EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique): ses fonctions ont été réparties entre deux autres dirigeants. Un porte-parole d’IBM Europe s’est borné à déclarer que le constructeur informatique était  »

en train d’examiner l’évolution des besoins des clients » relativement à son fonctionnement. « Aucune décision définitive n’a été prise. Nous n’avons rien à annoncer« . Pas d’autres commentaires pour l’heure.